Ins
mnia

La vie est un mystère qu'il

faut vivre

et non un problème à résoudre

RSS
RSS



 

Ifrit - Quelques étincelles





ifrit
Frifrit ● Gérant d'une salle de boxe ● Pansexuel ● Romantique ● ft. Gabriel Reyes - Overwatch




Physiquement, Ifrit est un homme particulièrement grand, avoisinant les 1 mètre 90. De puissants muscles roulent sous son derme sombre et brûlant, parcouru par de nombreuses cicatrices. Son visage, peu avenant, décourage plus d'un à lui adresser la parole... Pourtant, il s'éclaire aisément d'un sourire. Bien qu'il entretienne sa silhouette, on peut percevoir, autour de sa taille, un confortable petit bourrelet qu'il assume plus ou moins.

Qualités : Bienveillant, Servile, Tolérant, Compréhensif, Courageux, Endurant

Défauts : Naïf, Violent, Imprévisible, Sensible, Rêveur, Maladroit

Histoire en quelques mots :
Né du sang d'un meurtre, Ifrit chercha longtemps son Père, l'homme qui lui avait donné vie. Un homme près duquel il vécut, avec servitude. Un esclavagiste, qui l'exploita pour ses capacités. Ifrit eut la chance de rencontrer un jeune homme, Amad, qui fut le premier Homme sur terre à prendre soin de lui. Il guérit ses blessures, sécha ses larmes, lui apporta l'amour dont il avait besoin. En échange, Ifrit lui offrit la liberté. Jusqu'au jour où son Père le retrouva et le tua de coups.

Pouvoirs :
- Sa peau est brûlante ; son sang l'est plus encore, au point où la pluie crépite sur son derme.
- Possède une force et une résistance légèrement supérieures à la normale
- Ne peut pas exaucer les voeux mais fait tout pour aider ceux dans le besoin
- Cuisine très bien





avatar
Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
Citation : Votre citation ici.
Emploi : Votre emploi
DC : 0
Crédits : Wendigo/Michelangelo ;w;





Sherlock Holmes


Je t’ai vu l’autre jour,
Etoile tombée du ciel,
Entourée de vautours,
Qu’ont bien failli briser tes ailes.

Oasis glacés, Tes yeux se sont levés,
Le sang a giclé, aucune larme n’a coulé,
Tu m’as regardé, tu as marché,
Un sourire s’est échangé.

J’ai vu tes éclats,
Ces morceaux brisés, ces combats,
Que tu mènes pour te reconstruire,
Pour avancer, pour luire.

Loin des yeux, loin du cœur,
Tu oublies tes malheurs,
Mais je vois ta douleur,
Celle qui t’harcèle jusqu’à pas d’heure.

Tu cries au monde ton existence,
Alors qu’tu pleures en toute inconscience,
Entouré de silence,
Tu n’as plus que ta seule présence.

Pourtant, je suis là, regarde moi,
Eclaire moi de ta prescience, ta prestance,
Ton intelligence, ton excellence,
J’ai b’soin de toi.

Etoile brisée, aux milles éclats,
Ta tête part, va à toute allure,
Elle court, tu t’en fous d’tes blessures,
Pourtant, ton cœur saigne, ton cœur bat.

Etoile tombée du ciel,
Ton éclat est, pour moi, sans pareil,
J’te laisserai pas t’éteindre,
Laisse moi seulement t’étreindre,

Te montrer que j’t’entends, je te vois,
Quand tes yeux se posent sur moi,
J’existe, j’hésite, maladroit,

T’es la première étoile que j’veux guérir,
J’ai pas grand-chose, à part mon sourire,
D’la poussière d’or, au fond du cœur,
D’la gentillesse à t’offrir.











Fée Carabosse



Tu marches, le dos courbé,
La tête levée, les yeux baissés,
Qu’est-ce qu’on t’veut ?
Tu t’en fous, d’eux

C’qui compte, c’est toi,
Probablement parce que t’as qu’ça,
T’es ton roi,
Les autres, que des crétins va,

Qu’est ce que la vie t’a fait,
Pour te rendre si glaçant, si mordant,
T’es pourtant pas laid,
Pas aujourd’hui, mais p’t’être avant ?

J’sais rien de toi, mais j’apprends,
J’te regarde, j’encaisse, je ramasse,
Tes insultes, que tu m’craches d’une voix lasse,
Ou celles que tu sous-entends,

Ennuyé, pourtant enragé,
Tout semble t’exaspérer,
Tes poings se serrent, tu frappes et tu ris,
A se demander d’quoi est fait ta vie,

On s’écarte quand tu passes,
On t’évite, pourtant, j’te fais face,
A quel prix ?
A quelle folie ?

Tu rêves de m’fracass’,
J’l’ai bien compris, j’m’en prends plein la face,
J’devrais t’écarter, m’en aller,
Te dire de dégager,

J’devrais plus te voir en peinture,
Seulement encastré dans un mur,
Pourtant, j’bouge pas, j’me bats,
Tu t’approches, j’reste là.

J’attends et t’apprends,
Pendant que j’fais semblant,
De m’foutre de toi,
De c’que tu caches sous ce minois.

Quelle blessure tu dissimules,
Quand tu hurles « j’t’encule »
Quelle fierté écrasée, quelle insulte glissée,
Explique cette âme dévastée,  

Ce cœur instable, cette explosion,
Qu’tu fais subir sans contrefaçons,
A toi et tous ceux qui t’entourent,
T’enfermant dans ta grande tour,

T’attaques et tu protèges,
Tes coups gagnent en précision,
On t’accuse de sortilèges,
Face à ta progression
Qu’en est-il de moi ?
J’reste, observateur,
J’attends mon heure.

Celle des réponses à mes questions,
J’y vais à tâtons,
Avec hésitations et maladresses,
Pendant que tu m’bottes les fesses.






avatar
Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
Citation : Votre citation ici.
Emploi : Votre emploi
DC : 0
Crédits : Wendigo/Michelangelo ;w;
En construction **
avatar
Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
Citation : Votre citation ici.
Emploi : Votre emploi
DC : 0
Crédits : Wendigo/Michelangelo ;w;
A vouus les agneaux **
avatar
Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
Citation : Votre citation ici.
Emploi : Votre emploi
DC : 0
Crédits : Wendigo/Michelangelo ;w;
Contenu sponsorisé
Guillemet ouvrantGuillemet fermant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers:  
Nos marques pages . . .
Les chapitres ouverts . . .
G
L'ARCHANGE GABRIEL aurait comme des envies de rentrer dans les rangs d'un groupe. Saurez-vous le corrompre ?
C
CARRIE recherche des amis pour l'accompagner dans la découverte de la ville ! Foncez !
K
LE KRAKEN est un jeune poulpe fraîchement débarqué sur les étalages en recherche de compagnon ~
Le forum a été entièrement codé et graphé exclusivement pour cette plateforme.
Merci de ne pas voler le contenu d'Insomnia sans en demander l'autorisation au
prélable. N'hésitez pas à nous rejoindre pour nous supporter !

Crédits additionnels