Ins
mnia

La vie est un mystère qu'il

faut vivre

et non un problème à résoudre

RSS
RSS



 

On risque de pleurer un peu si l'on s'est laissé apprivoiser ♛ Le Petit Prince [U.C]











♕  Le Petit Prince ♕

1943
Balayeur au théâtre
Création
Seven - Mystic Messenger


Qualités

  • S'émerveille d'un rien
  • A soif d'apprendre

  • Aime le monde
  • A confiance en tout le monde

  • Apporte la joie
  • Enfantin
Défauts

  • Myope (si si c'est un défaut)
  • Naïf

  • Se laisse facilement distraire

  • Pose beaucoup trop de questions
  • Bavard

  • Mais réservé quand il ne connait pas

De tête et de corps.
Il était une étoile tombée des cieux. Fait de lumière et d’artifice, de couleurs et de spectacle. Le Petit Prince, c’est une ode à l’humanité. Le coeur sur la main, il ne cède sans concession à qui en a besoin, à qui a besoin d’un peu d’aide et de lumière. Le Petit Prince, il est doux. Émerveillé du monde et de ses nouveauté, c’est avec un regard nouveaux mais tendre qu’il pose ses yeux sur l’humanité telle qu’elle est aujourd’hui. Les découvertes, il sait qu’il y en a dans tous les coins de rues, dans chaque sourires des passants bien-pensants. Peut-être est-il trop naïf de croire qu’on l’aidera s’il en a besoin, peut-être a-t-il bien trop la tête dans les nuages pour s’en rendre compte; mais on ne change pas un esprit qui toute sa vie à vécu dans l’espace. Le Petit Prince, c’est ce petit être libre, cette ballerine douce qui foule de la pointe de ses pieds le monde nouveau dans lequel il est arrivé. Il clopine, se dandine et tourbillonne dans l’air du temps à la recherche de nouvelles choses à apprendre, à la recherche d’un monde à connaître. Alors il pousse les portes d’Insomnia et se jette tout entier dans ce renouveau bienvenu.
C’est un jeune homme que l’on pourrait qualifier de gringalet. Il mange pourtant à sa faim, il ne faut pas croire. Son assiette est toujours remplie de jolies couleurs qui donnent du baume au coeur et il s’en régale, de toutes ces choses qu’il ne connaissait pas encore. Pourtant, il n’est pas bien épais. C’est presque la brise du vent qui le pousse à aller de l’avant, à marcher toujours plus loin dans les ruelles à la recherche de quelque chose à découvrir. Il est curieux, Le Petit Prince. Il sait que le monde est à sa portée. Différence notoire, cependant, ses cheveux sont aussi rouges que le feu est brûlant. Ses yeux ont l’éclat du soleil, de celui qu’on sait différent selon les heures de la journée.
La résurrection est néanmoins quelque chose qui perturbe les sens et Le Petit Prince le sait. Il a bon espoir de rencontrer son Auteur, son père, de lui présenter ses respects. Oh, il est conscient que le monde n’est pas si rose mais ce n’est pas quelque chose qui le touche vraiment. Lui, il aime la vie et les gens et il voudrait rencontrer ce Père pour le remercier. Il est peut-être mort mais grâce à ça, il a la chance de pouvoir le rencontrer aujourd’hui, de lui dire merci pour toutes ces aventures vécues. Après tout, ce n’est pas tout le monde qui a eu la chance d’apercevoir les étoiles d’aussi près.

Ce n’est pas un nom facile à porter que d’appeler quelqu’un par son appellation d’origine. Alors, il s’est choisi un surnom. Tout le monde ici l’appelle “Pryne” (à prononcer ‘Prine’). Et Pryne, il espère un jour faire des merveilles des étoiles qu’il a dans les yeux.

D'où est-ce que tu viens ?
« Il était une fois un petit prince qui habitait une planète à peine plus grande que lui et qui avait besoin d'un ami... »

Il était une fois, un petit homme coincé sur un bout de planète. Elle était toute petite, à peine la taille d’une maison, une de celles qui pouvaient accueillir une seule personne à peine. Perché sur ce caillou rond flottant dans l’espace, c’était là que Le Petit Prince vivait. Il regardait les couchers de soleils -vous rendez-vous compte, il en avait vu près de quarante-quatre fois le soleil se faire remplacer par la Lune !- fixait le monde vide sous ses pieds et s’occupait de sa maison. Pourtant il y avait une urgence sur cette planète -parce que les grandes personnes sont toujours dans l’urgence de vivre et de faire les choses le plus vite possible. Il fallait ramoner les volcans pour ne pas qu’ils crachent la lave, il fallait couper les baobabs pour ne pas qu’ils poussent trop. Oh, certains pourraient trouver ça cruel d’enlever de terre de pauvres arbres sans défenses mais qu’ils se détrompent ! Ah, s’ils voyaient l’état de cette petite planète, recouverte par trois énormes baobabs. La pauvre planète n’était plus habitable depuis, il fallait donc se dépêcher à les retirer.

Il n’y avait donc rien d’extraordinaire. La vie suivait son cours et était toujours la même. Se lever, ramoner les volcans, arracher les baobabs. Et la solitude. Le Petit Prince, il voulait seulement un ami, une personne avec qui jouer sur cette toute petite planète, quelqu’un qui pourrait lui raconter toutes les merveilles du monde, quelqu’un à qui décrire que les étoiles étaient des amies lointaines qui manquaient tout de même de parole. Quand le Petit Prince leur parlait, elles ne répondaient jamais ! C’était un peu triste sur cette toute petite planète. Mais un jour, il arriva quelque chose. Une rose avait poussé dans la terre de la planète. Qu’elle était belle ! Toute rouge, presque brillante sous l’éclat du soleil. Même quand elle ouvrait ses pétales pour parler, même quand elle exigeait une dévotion totale, quand même elle éblouissait de sa beauté, même quand elle n’était pas de bonne humeur, Le Petit Prince, lui, il l’aimait. Qu’il la chérissait son ami, qu’il l’adorait de tout son coeur. Pourtant elle était vaniteuse. Comment pouvait-on rester amoureux d’une fleur à l’épine si acéré ? Le Petit Prince apprit alors que l’amour pouvait piquer le coeur et faire mal à l’esprit. L’amour, il n’était pas si beau que la rose le peignait dans ses songes. L’amour, il pouvait faire mal à la chair, droit dans le torse. Le Petit Prince décida alors de l’y laisser là et d’aller explorer d’autres mondes.

Même s’il le regrettera plus tard, voilà que la quête de l’amitié lui fait pousser des ailes. Le Petit Prince quitte sa  planète, même si au fond, il comprendra qu’il ne faut pas écouter les fleurs. Chaque personnage qu’il rencontre alors est une ôde à la solitude, un echo de sa propre tristesse. Il y a tout d’abord ce monarque avec qui il essaye de se lier d’amitié. Malheureusement, les grandes personnes préfèrent diriger plutôt qu’aimer et Le Petit Prince n’est vu que son comme un vulgaire sujet. Triste, il continue ses aventures à la recherche d’un ami véritable. Puis sur une autre planète, c’est la Vaniteux qu’il rencontre. Un jeune homme charmant, qui aurait pu faire un bon ami. Sauf que ce dernier ne voit en Le Petit Prince qu’un admirateur, qu’une personne n’étant là que pour galvaniser sa propre grandeur. Le Petit Prince est déçu une fois encore, ne se complait pas dans cette solitude qu’il tente d’étouffer toute entière. Alors il reprend son chemin, l’espoir au fond du coeur. Dans tout l’univers, il doit bien y avoir un ami pour lui, n’est-ce pas ? Vint ensuite une rencontre avec un alcoolique. Il boit pour oublier ses soucis, pour oublier qu’il boit. Le Petit Prince, il ne comprend pas tout et décidément, il se dit que les grandes personnes sont bien étranges dans leurs façons de vivre. Il serait plus simple de sourire aux étoiles pour oublier ses problèmes.

Le premier ami vint alors, cependant. Un Allumeur de Réverbères. Seul sur sa planète, il suit la consigne qu’on lui a donné : allumer les lampadaires sans poser de questions. Alors il le fait, aveuglément, une tâche répétitive. Le Petit Prince lui parle alors. Il lui demande son histoire, raconte la sienne. Il parle de sa belle Rose et s’émerveille de la lumière que l’homme allume. Mais un souci se pose : la planète est trop petite pour deux. Alors il est forcé de s’en aller, de continuer son périple. Triste, il s’en va vers un autre monde. La Terre, mais pas n’importe où. Non, sa première rencontre avec un serpent qui ne parle qu’en énigmes se fait puis il atterrit dans un jardin de roses rouges. Sa Rose n’était donc pas la seule. Abattu il quitte le jardin, toujours seul. Malheureux, il fait alors la rencontre d’un renard. Ce dernier lui apprends ce que apprivoiser veut dire. Alors, pour la première fois depuis son départ, Le Petit Prince comprend la profondeur de l’amitié, ce que ça implique, comment la solitude s’envole du coeur lorsqu’on y est confronté.

De cette Terre, il y était depuis près d’un an. Seul, toujours, en quête d’un ami, en quête de quelqu’un à qui parler. Un jour, alors qu’il marchait dans le désert du Sahara avec pour seul compagnie qu’une fugace envie de compagnie, il leva les yeux droit au ciel d’été pour y apercevoir un aviateur. Celui-ci, tombé des nuages, fut sa seule compagnie pour les huit jours à venir, jusqu’à ce qu’accompagné par ce dernier, main dans la main, il s’en aille à sa perte. Les premiers mots qu’il prononça à cet aviateur furent « Dessine-moi un mouton ! » parce qu’il voulait un ami, après tout, qu’il soit de papier ou de chair n’y changeait rien. Après quelques essais et un étrange boa ouvert qui contenait un éléphant, le résultat était là : le mouton dormait bien au chaud dans un boîte dessinée. Le Petit Prince avait désormais un ami au creux de sa poche de manteau.Alors, il s’assit aux côtés de son nouvel ami, le mouton bien au chaud dans sa poche, contant à l’Aviateur ce qu’il avait vu dans les cieux. Et à mesure qu’il racontait, les images prenaient forme autour de ses mains pour en modeler de beaux souvenirs. Ce qu’il avait vécu, ce qu’il avait vu, ce qu’il avait ressenti, il lui suffisait de fermer les yeux et de laisser une boucle blonde étreindre son visage pour que tout s’apaise, pour son coeur ne fasse plus qu’un avec sa raison.

Maintenant qu’il connaissait la valeur de l’amitié, il savait qu’il devait absolument rentrer sur sa planète, chez lui, auprès de sa rose. Cependant, son corps était trop lourd pour repartir flotter dans l’espace. Le serpent étant toujours là, ce dernier lui proposa de le libérer. D’une morsure, Le Petit Prince s’effondra sur le sol, à peine plus léger qu’un murmure pourfendant le sable de son poids.

**

En arrivant à Insomnia, le monde se découpe autour de larges montagnes et d’une étendue manifestement infinie d’eau. La ville est nouvelle, s’ouvre sous ses pas maladroits d’enfants qui marche pour la première fois. C’est étrange, de marcher dans cette chose blanche et moelleuse qui craque sous la plante des pieds. Pryne, il se demande si ce n’est pas une étendue de moutons qui sont tombés du ciel pour embrasser le sol. Peut-être même qu’ils ont prit froid ? Il décide d’appeler cette drôle de chose, les moutons du ciel. Il faudra penser à leur apporter des couvertures pour ne pas qu’ils tombent malade, les pauvres.
Parle nous de toi !
Pseudo :
:roulade:


Comment tu as trouvé le forum ?
HAHAHAHAHAHA :whut: *rire lointain*

 
Un petit commentaire ?
:dab:

Séparateur




avatar
Guillemet ouvrantDessine moi un mouton !Guillemet fermant
Citation : C'est une folie de haïr toutes les roses parce que une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué... C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elle vous a trahi, de ne croire plus en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction. Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ...
Emploi : Balayeur au théâtre.
DC : John H. Watson - Barbe Bleue - Émile Zola
Crédits : Seven - Mystic Messenger
Invité
WESH !
BON COURAGE ! :whut: ♥️
avatar
Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
CE VAVAAAAAAA
:seven8:

BON COURAGE :whut:
Séparateur


Fier d'être français :whut::
 
avatar
Guillemet ouvrantArsenic LapinGuillemet fermant
Citation : Il y a certains contes dont le héros est en proie aux aventures les plus extravagantes et s'avise, lors du dénouement, qu'il fut simplement le jouet d'un rêve.
Emploi : Astronaute, c'est évident
DC : Succube
Crédits : Ellery Queen - Dahlia
REBIENVENUE A TWA :whut:

Bon courage pour l'histoire \o/
Séparateur



avatar
Guillemet ouvrantGuide du bas de la falaiseGuillemet fermant
Citation : Mediocrity knows nothing higher than itself; but talent instantly recognizes genius.
Emploi : Détective privé
DC : Gavroche
Crédits : Soldier 76 || Overwatch
Invité
OMD SEVEEEEEEEEEEEEEEEN + LE PETIT PRINCE JETEM SI FORT PTN JTE BAISE ::seven7: ::seven7: ::seven7: ::seven7: ::seven7: ::seven7:
avatar
Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant



reuuuuuubienvenue <3 *w*


Séparateur








true side:
 


avatar
Guillemet ouvrantStalkeuse ImpérialeGuillemet fermant
Citation : Peu d'hommes peuvent se vanter d'avoir côtoyé l'amour avec emprise et dextérité, sans en avoir eu les malheureux retours.
Emploi : Musicienne et Poète.
DC : Guy de Maupassant - Don Juan
Crédits : /
Mraaarw tellement d'amour :haanw:

J'ANNONCE QUE MA FICHE EST FINIE :roulade:
Séparateur




avatar
Guillemet ouvrantDessine moi un mouton !Guillemet fermant
Citation : C'est une folie de haïr toutes les roses parce que une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué... C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elle vous a trahi, de ne croire plus en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction. Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ...
Emploi : Balayeur au théâtre.
DC : John H. Watson - Barbe Bleue - Émile Zola
Crédits : Seven - Mystic Messenger

Et c'est la validation !

Bon aller ça va, je te valide c'est bien parce que c'est toi :whut:
Non je plaisante, les détails sont là, l'histoire est bonne je n'ai rien à redire ! Alors amuse toi bien jolie petit prince :huhu:

Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.

Pour recenser ton avatar, c'est par ici ♥️. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier PAR ICI ! Et pour finir, venez recenser d'où vient votre personnage ICI ♥️ !
Séparateur



--


Merci à Echo pour le cadeau !:
 
avatar
Guillemet ouvrantThe Knight The PatriotGuillemet fermant
Citation : End? No, the journey doesn't end here. Death is just another path, one that we all must take. The grey rain-curtain of this world rolls back, and all turns to silver glass
Emploi : Médecin légiste
DC : Mozart/ Le Chat Noir
Crédits : Ookurikara , Tôken Ranbu
Contenu sponsorisé
Guillemet ouvrantGuillemet fermant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers:  
Nos marques pages . . .
Les chapitres ouverts . . .
C
CLAUDE a comme des envies de comprendre le manège qui se trame en ville, qui voudra bien l'aider à enquêter ?
A
ALICE vient de débarquer en ville avec sa nouvelle boutique de vêtements ! Allez passer commande ~ !
K
LE KRAKEN est un jeune poulpe fraîchement débarqué sur les étalages en recherche de compagnon ~
Le forum a été entièrement codé et graphé exclusivement pour cette plateforme.
Merci de ne pas voler le contenu d'Insomnia sans en demander l'autorisation au
prélable. N'hésitez pas à nous rejoindre pour nous supporter !

Crédits additionnels