INSOMNIA
« J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. »

Insomnia :

 :: PREMIER CHAPITRE DU LIVRE :: THE INTRODUCTION • PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES
I want to spend my lifetime loving you - El Zorro



 
Derniers sujets

I want to spend my lifetime loving you - El Zorro




Origines
Nom: Don Diego de la Vega / El Zorro

Surnom: Zorro, le renard, l'homme masqué,
"UN CAVALIER, QUI SURGIT DE LA NUIIIIIIT!"

Groupe : Création

Première apparition : Le Fléau de Capistrano (1919)

Date de naissance : 1794

Date d'arrivée : Il y a une dizaine d'année

Métier : Mannequin, Acteur et Cascadeur professionnel au besoin

Avatar : Jacob Frye - Assassin’s creed Syndicate
   

Caractère / Physique
 

Physique

Taille : 1.69 m
Poids : 63kg
Silhouette : assez imposant et musclé.

Peau : blanche
Yeux : gris-vert
Cheveux : brun

Cicatrices : diverses petites coupures sur les bras et les jambes, une cicatrice sur l'arcade sourcilière droite, une cicatrice sur la joue gauche
Tatouages : un aigle sur le pectoral gauche, une croix sur le bras droit, et un autre, mais il ne vous dira pas quoi ni où

Particularité : il se balade presque toujours avec un haut-de-forme ou une capuche, qui a remplacé son large chapeau noir et son masque.

On ne peut pas passer à côté de lui sans le remarquer. Il est fier et cela se voit à son allure : la tête haute, le dos droit, le pas assuré... Il empeste la confiance en soi avec son air joyeux, presque niais qu'il arbore souvent sur le visage. Son corps est depuis longtemps rodé au combat, musclé et endurant, conséquence de longue séance de sport. C'est qu'il faut entretenir ce corps d'athlète avant de passer sous le feu des projecteurs.
Ses traits sont assez carrés, masculins. Ses yeux verts aussi vif et attentif que ceux d'un faucon ne cessent d'observer ce qui l'entoure ou de lancer des regards à la fois amusé parfois moqueur.
Niveau vestimentaire au quotidien, étrangement, il n'aime guère les habits trop moderne, pas assez raffiné alors il préfère des vêtement d'un autre temps remis au goût du jour. Il passe facilement pour un dandy, un dandy un peu étrange quand même.


Caractère

Qualité : Bon vivant - Sympathique - Blagueur - Joyeux - Gentils - Charmant - Protecteur

Défaut : Provocateur - Immature - Casse-cou - Un peu collant - Tête en l'air - Moqueur

Anecdote "inutile":
* Il sait jouer de la guitare et il aime bien chanter aussi, surtout pour charmer les jolies demoiselles garçons.
* C'est un excellant danseur, surtout pour le tango et le flamenco.
* C'est aussi un maitre de la technique "Puppy Eyes".
* Quand il réfléchit, il a tendance à gratter sa barbe.
* Il adore les animaux, il a adopté un Corgie nommé Vivir.

Diego est le genre de mec à se montrer à la fois raffiné et grossier. Il peut prendre deux heures à se préparer avant de sortir de chez lui et pourtant crotter ses souliers en sautant dans la première flaque qu'il voit.

C'est un adulte qui a su rester grand enfant dans sa tête. Il aime jouer, blaguer, ennuyer les gens de temps en temps. Il en aurait l'air naïf parfois avec son grand air bêta et joyeux sur le visage.
Il est pourtant rusé, presque un poil manipulateur. Il aime se faire passer pour plus bête et plus naïf qu'il ne l'est réellement, pour mieux endormir la méfiance des gens.

C'est le genre de mec qui aide la petite mamie à traverser, la raccompagne chez elles pour ensuite lui taper la discute autour d'un thé alors qu'à l'autre bout de la ville une personne l'attends.
Il est un peu tête en l'air le pauvre, et il n'est pas rare qu'il oublie les choses s'il ne le note pas quelques part, d'où le carnet de rendez-vous qu'il garde toujours avec lui pour éviter les engueulades.

C'est un bon vivant pourtant, qui aime bien manger, boire, profiter des plaisirs de la vie et surtout de partager ces moments avec les gens, qu'ils soient proches ou même de nouvelles connaissances rencontrés sur le tas, tant qu'ils sont sympas. Diego, tout comme son côté Zorro, aime se faire voir, se faire apprécié des gens. Il adore se faire des amis, voir de nouvelle tête, perdre son temps à discuter alors qu'il a un rendez-vous urgent, surement oublié d'ailleurs...

C'est un gentil garçon au fond, qui aime l'action, qui aime se battre mais pas blesser, qui aime aider les gens et les protéger même s'il n'en tire que de la satisfaction personnel après. Il n'est pas rare de le voir se balader dans les hôpitaux ou les associations pour faire des dons ou les promouvoir, le tout en tentant d'égayer les gens, surtout les enfants qu'il troue encore trop peu nombreux malgré l'invention de ses fameux médicaments dont il ne comprend absolument pas le fonctionnement.

Parce que oui, monsieur aime les enfants. Pas de cette façon voyons! Il aime juste jouer avec eux, leurs sourires, leur innocence. Il pourrait passer la journée avec eux. Diego est quelqu'un de très protecteur après tout, et quelqu'un de très chaleureux aussi.



Histoire
 

Mi amor

Lolita Pulido

Your Diego de la Vega
Your Zorro

Señora Lolita Pulido,


Pardonnez-moi, mi amor, de vous écrire plutôt que de vous parlez en face, mais j’ai peur de ne pas avoir le temps de vous revoir, tout comme j’ai peur de la réaction qui pourrait être la vôtre après avoir pris connaissance des dangers que j'encours après vous avoir promis de cesser ce mode de vie.

Mi dulce, j’ai caché bien trop longtemps et bien trop souvent le vrai but de mes escapades nocturnes. J’ai tenté tant de fois de le partager avec vous, repoussant encore et davantage cette révélation à cause de cette crainte de vous perdre, de vous mettre en danger. Vous savez déjà qui je suis, ce que je suis. Vous m'aviez supplié il y a si longtemps de ne plus endosser ce rôle, par peur de me perdre mais ma lutte n'était pas terminé.

Comme vous le savez, je suis né en 1794, dans une maison aujourd’hui disparu à El Fuerte avant que mon chez moi ne devienne la hacienda, notre villa près de Capistrano construit par mon arrière grand-père.
Vous connaissez déjà mon père, paix à son âme c'était il y a si longtemps, le noble et respectable notable Don Alejandro de la Vega, marié à ma mère Maria de la Luz Gaxiola. Malheureusement, elle nous quitta à l’aube de l’an 1805 et suite à son départ, père m’emmena en Haute Californie qui devint ma patrie, afin de fuir sa peine et les difficultés économiques avant de devenir l'un des plus important et respecté caballeros de Capistranos à Los Angeles.

Il put, et je l’en remercie, m’envoyer étudier sur le vieux continent, en Espagne, qui bien que regorgeant de merveille, et je le regrette, ne pouvais m’empêcher de penser à mon chez-moi. Je m’y suis pourtant fait un ami, un des plus fidèles qui soit bien qu’il n’est pas le caractère facile.

Vous le reconnaîtrez peut-être. Il s’agit de mon fidèle destrier, compagnon de tout le jour, aussi noir que la nuit et aussi rapide que le vent, mon Tornado.
Je suis rentré en Californie à la suite de mes études, reprenant le rôle de mon père en tant que jeune notable riche, fringant et élégant, mais mon cœur cherchez autre chose : la justice. Je me devais de protéger les gens que mon père, forcé de reculer à cause de l'administration et des plus puissants. Il ne pouvait se soulever face à ceux qu'il a servit si longtemps alors ce fut à moi de défaire leur emprise, me cachant sous ce masque noir.

Dieu sait que je l'ai déçu à mon retour d'Espagne alors que j'endossais ce rôle de Diego, le jeune homme fringuant n'aimant pas se battre, préférant jouer des tours de passe-passe pour amuser les señoritas plutôt que de m'occuper de politique. La surprise n'en fut que plus grande pour lui quand mon vrai visage fut révélé, tout comme vous l'avez été en voyant que le Don Diego qui vous laissez de glace était celui de l'homme qui avait capturé votre cœur en secret.

La décision fut difficile, mais j’ai choisi de me battre, de combattre la tyrannie alors instaurée par le Capitaine
Enrique Sanchez Monastorio, d’aider les pauvres âmes de ce pays qui avait besoin d’aide pour survivre. L’élément déclencheur fut sûrement, et après avoir pris du recul, l’injustice fait à mon ami Don Ignacio Torres, emprisonné par la garnison sous les ordres de leur vil chef. Je me devais de me dresser pour venger les opprimés et punir les politiciens cruels.
Mais faire cela me mettrait en danger, tout comme il mettrait en danger tout ce qui m’est cher : ma famille, ma fortune, vous…

Je me suis caché sous ce masque, sous mes airs de dandy refusant toute violence, même envers une mouche, ne m’intéressant ni au combat ni à la politique, ne libérant mon vrai côté combatif qu’une fois le foulard noir lacé sur mes yeux, lorsque je devenais celui que l’on surnommait le renard, El Zorro, le fléau de Capistrano. L'homme que vous avez aimez dès notre première rencontre, mi bellizza, sans même avoir vu mon visage.

Vous me connaissez des deux côtés, de ce gentleman érudit et passif, de ce fougueux justicier bravant le danger, et je suis désolé de vous avoir fait aimé l’un tout en vous chassant de l’autre, mais sachez que mon amour pour vous est véritable et sincère et je suis heureux que vous ne m'ayez pas rejeté en apprenant la vérité.

Bernardo, mon fidèle et brave serviteur, a été un soutien inconditionnel durant toutes ses années malgré son manque de conversation. Comme vous le savez déjà, vos observations et votre intelligence n’étant plus à prouver, il ne lui manque que la voix, mais l’ouïe est bien là même si, aux yeux des autres, il est également sourd. Il est, et l’aura choisi en son âme et conscience, mon plus fidèle espion, car peu se méfie de ceux que l’on croit malentendant. Il aura été dans la confidence dès la création de mon personnage, veillant sur moi tel un compagnon.

Quant à mon ennemi le plus mortel, le Capitaine Monastorio, appuyé du gouvernor, lui aussi m'aura démasque après tant de bataille qu'il ne put remporter. Notre dernière lui fut fatal et malgré tout le vice qu'il représentait, avide de l'argent que les gens ne possédait déjà pas, je plainds cette homme et regrette sa mort. Il était une fine lame, et j'aurait aimé le compter parmis mes amis s'il avait suivit la bonne voix.
En parlant d'ami, l'un des plus maladroit, le sergent Demetrio López García, envoyé par le commandant pour me stopper à mainte reprise, l'était en effet lorsque je n'étais que Diego le noble sympathique. Mon ami avec lui lorsque je ne portais pas le masque et je regretterais presque de lui avoir donné tant de fil à retordre et tant de pantalon à recoudre, l’estoc de mon épée étant aussi précise que tranchante. Je sais qu'il m'admirait tout comme il avait peur de moi.

On m’a pendant longtemps, et encore aujourd’hui, je le crois, décrit comme un justicier, un héros dans cette contrée de Haute Californie, défenseur des pauvres contre l’oppression espagnole. Personne ne suspectait alors Don Diego de la Vega, le noble connu pour son dégoût de la violence, et EL ZORRO, le renard rusé et agile qui manie si bien l’épée, et je remercie le ciel que si peu de personne l'ai su et que cela ne se soit pas propager par la suite.

J’ai vécu tant d’aventure mi amor, aidé tant de gens, agacé tellement d’autre aussi, affronter bien plus encore. Maintenant, je suis fatigué et depuis longtemps, j’ai raccroché ma cape, retiré le masque et ranger mon épée. Tornado n’est plus depuis bien longtemps, tout comme la fougue de ma jeunesse et l’assurance de mes coups d’estoc.
J’ai arrêté d’être EL ZORRO il y a bien longtemps à présent, mais j’ai continué à garder ce secret lourd dans mon cœur et sur mes épaules et à présent, je me dois de le transmettre à celle qui partagea un bout de chemin à mes côtés sans savoir qui j’étais réellement.
Su moins, c'est ce que je vous ai promis mi flor. Je sais que votre peur de me perdre était réelle tout comme ma peur de vous perdre vous l'était mais les gens de San Fransisco, Capistrano et de Californie avait encore besoin d'un héros. Il en ont toujours eut besoin. Je vous ai menti, vous disant que les rumeur sur les activités de Zorro étaient fausse, que mes promenades le soir n'étaient que pour calmer les envies d'aventure d'un homme vieillissant.

Mi adorado, s’il vous plaît, pardonnez-moi d’avoir dissimulé tant de chose, de ne pas avoir su trouver les mots plus tôt et de finalement vous le révéler qu’au crépuscule de ma vie mais je me devais de le faire, maintenant et non hier ou avant-hier.
Sachez, mi amor, que je vous aime, que je vous ai aimé dès le premier regard, que je vous ai aimé en tant que Don Diego tout comme je vous ai aimé en tant que Zorro et que je vous aimerai encore et toujours jusqu’au soir de ma vie, jusqu’à ce que je rejoigne à jamais l’imaginaire et la légende.

Au revoir mi amado
Adieu peut être,
Puissions-nous nous revoir sous un jour nouveau où la vérité fait loi,

Votre aimé
Don Diego de la Vega
Zorro
©️linus pour Epicode
x fermer


Il ouvrit les yeux, l’esprit encore embrumé par le sommeil, se dissipent petit à petit alors qu’il se redressait, baillant bruyamment avant de sourire, un sourire léger, un peu triste et mélancolique qui pourtant ne dura pas, bien vite remplacé par sa joie habituelle.

Cela faisait depuis bien longtemps qu’il n’avait pas rêvé de sa vie d’avant de cette manière, de “après sa carrière”. Il avait vécu une belle et longue vie, était mort de sa belle mort et n’avait que peu de regret et puis il s’était réveillé ici, une seconde vie pleine de promesse et de nouvelle choses s’ouvrait à lui.
Il était naturellement curieux, alors la découverte d’internet et des nouvelles technologies l’avait tout de suite fasciné bien entendu bien qu’il ne soit pas particulièrement doué dans ces domaines, lui préférant l’action à présent, car s’étant retenu trop longtemps dans sa “vraie vie” pour maintenir l’image de Don Diego de la Vega, le gentil noble érudit et peu athlétique.

À présent, il ne se cachait plus, ne se retenait plus. Il restait Don Diego de la Vega, c’était le nom que ses parents lui avaient donné, c’était lui, mais il était aussi Zorro aux yeux des autres et il ne se cachait plus. Il se présentait sous l’un au l’autre nom à présent, les deux en général aussi.

Aujourd’hui, cela devait bien faire une dizaine d’années qu’il était ici. Il n’avait eu aucun mal à accepter son sort, tout comme il n’eut aucun mal à s’intégrer, surtout dans un domaine qu’il apprit à connaître et à aimer : le cinéma.
Sa première rencontre avec une caméra aura été un coup de foudre, surtout quand il comprit qu’il pouvait filmer et immortaliser les vrais héros d’aujourd’hui, faire rêver les gens… Il adorait ça, à défaut de pouvoir se battre en vrai avec une épée contre des méchants.

Oh, il retrouva sa force, sa rapidité et toutes ses capacités grâces aux entraînements, il fallait bien être en forme lorsque l’on passe devant la caméra et qu’on fait soit même ses propres cascades non ?
Il commença d’abord par se faire un nom ainsi, en devenant d’abord un figurant, bien vite s’élevant au rang d’acteurs aimé du public, et Mannequin aussi, plus par hasard cette fois-ci.
Il lui fallait sa dose de sensation forte même, il était également cascadeur, produisant ses propres pirouettes quand le rôle d'un un film quelconque avait besoin d'action, cela lui valut quelques cicatrice et une ou deux fracture mais qu'importe.

Il se fit aussi connaître pour sa générosité aussi, bien qu’il ne comprenne pas pourquoi les gens y fassent attention, considérant cela comme normal. En outre, il n’hésitait pas à faire des dons à diverses associations pour aider les gens, à manifester pour la protection de leurs droits, à visiter les malades à l'hôpital, à s'incruster dans des écoles pour faire plaisirs aux gosses,...
À défaut de pouvoir mettre un coup de pied au derrière des vilains pour de vrai. Il aurait bien aimé faire flic à ses début dans cette nouvelle vie mais dès qu'il entendit le mot paperasse et bureau cela le fit fuir. Il n'avait pas besoin d 'un badge et d'une arme pour aider les gens?

Quant à son amour, sa douce Lolita, bien qu’il ne l’oublie pas, il la relégua au passé, à sa vie passé. Il ne l’oubliera jamais et aura toujours une tendresse pour elle, si un jour elle réapparaît en ce monde, mais il ne brûle plus du même amour à présent. Sa dernière lettre pour elle avait sonné comme un adieu avant son départ, à présent, qu’il vit à nouveau, il a n’a plus l’intention de chasser les fantômes de son passé. Et puis, un Don Juan restait un Don Juan, même si par défaut ses flatterie et tentative de drague changèrent de cible, passant des jeunes et jolies Señora à Señor.


Et toi, dans tout ça ?
Âge : 22, je crois *compte sur ses doigts*

Comment tu as trouvé le forum ? C'est mon DC :whut: (sinon, je crois que c'était par un partenariat raté)

Un petit commentaire ?
Un cavalier, qui surgit hors de la nuit !
Court vers l'aventure au galop !
Son nom, il le signe à la pointe de l'épée !
D'un Z qui veut dire Zorro !:
 

Sinon, JVOUS<3


avatar
Guillemet ouvrantUn cavalier qui surgit hors de la nuit !Guillemet fermant
Citation : Behind the masks, faces suffer loneliness. I don't want to feel it so I give up the mask... Maybe...
Emploi : Acteur, Cascadeur, Mannequin
DC : Lucifer Morningstar - Alexander Hamilton
Crédits : Jacob Frye - Assassin's creed syndicate
LULUUUUUUU :whut: ... AH NON DIEGO :whut:
Comme le paresseux dans L'âge de glace :huhu: ? Et il est où Le Zorrooooooo ? Ah le voilàààààà :roulade:
(vous avez à peu près le même physique /PAN)

RE-BIENVENUE Á TOI :tuhw:
En plus ta fiche est finie olalaaaa :huhu:
TU GERES :kiss:
Séparateur


avatar
Guillemet ouvrantJE NE MANGE PAS DE GRAÎNES !Guillemet fermant
Citation : La question est celle-ci : d'où vient l'homme ? Où va l'homme ? Je la résous triomphalement en disant : l'homme va et vient dans la nuit.
Emploi : Patron de l'Irrisistible.
DC : John H. Watson - Barbe Bleue - Le Petit Prince
Crédits : Victor Nikiforov - Yuri!!! On Ice
Invité
Bienv'nu *^*
avatar
Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
Zola> j'éspère que tu as eut un orgasme en voyant ma fiche fini! :whut: Et Diego me fait plus pensé à mon chien Diego qu'à l'âge de glace en fait :srs:

Orochi> merci :3
Séparateur


FOLO DA WEI !

 
avatar
Guillemet ouvrantUn cavalier qui surgit hors de la nuit !Guillemet fermant
Citation : Behind the masks, faces suffer loneliness. I don't want to feel it so I give up the mask... Maybe...
Emploi : Acteur, Cascadeur, Mannequin
DC : Lucifer Morningstar - Alexander Hamilton
Crédits : Jacob Frye - Assassin's creed syndicate
OWI AU MOINS :whut:
(j'm'en fiche tu es Diego Prince des Flammes maintenant :srs:)
Séparateur


avatar
Guillemet ouvrantJE NE MANGE PAS DE GRAÎNES !Guillemet fermant
Citation : La question est celle-ci : d'où vient l'homme ? Où va l'homme ? Je la résous triomphalement en disant : l'homme va et vient dans la nuit.
Emploi : Patron de l'Irrisistible.
DC : John H. Watson - Barbe Bleue - Le Petit Prince
Crédits : Victor Nikiforov - Yuri!!! On Ice
Invité
REBIENVANUE TWÉ !!
... ptain, Zorro quoi.
J'ai la chanson en tête now. Thanks.

Bref, bon courage pour ta validation ! Amuse toi bien avec o/
avatar
Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
Je t'aime :roulade:

Rebienvenue o/
Séparateur





:whut: KWA:
 
avatar
Guillemet ouvrantCréationGuillemet fermant
AAAAAAAAAAAAHHHH
Citation : La solitude est dangereuse pour les intelligences qui travaillent. Il nous faut autour de nous, des hommes qui pensent et qui parlent. Quand nous sommes seuls longtemps, nous peuplons le vide de fantômes.
Emploi : Livreur
AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH
DC : -
Crédits : ХИНЗЗ/KaySD/CoupleOfKooks/Jawn/Micha
Invité
ZORRO :whut:
Rebienvenue joli hispanique :huhu:
avatar
Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant

Et c'est la validation !

Bienvenue !

Rebienvenue pour le coup...c'est très frustrant mais...je n'ai rien à dire, une très bonne fiche, pleine de petit détail et JADORE littéralement le fait que tu es gardé des mots en Espagnol ici et là, ça donne de la profondeur au personnage et rappel qu'il ne vient pas de St-Malo ! En tout cas je suis très fan, ton style, ta façon de raconter l'histoire ça me plait énormément j'en serais presque jaloux de cette Lolita ! :whut: en tout cas rebienvenu parmi nous, amuse toi bien à Insomnia...oh et *LE BEZ*

Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.

Pour recenser ton avatar, c'est par ici ♥️. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier PAR ICI ! Et pour finir, venez recenser d'où vient votre personnage ICI ♥️ !
Séparateur



--


Merci à Echo pour le cadeau !:
 
avatar
Guillemet ouvrantThe Knight The PatriotGuillemet fermant
Citation : End? No, the journey doesn't end here. Death is just another path, one that we all must take. The grey rain-curtain of this world rolls back, and all turns to silver glass
Emploi : Médecin légiste
DC : Mozart/ Le Chat Noir
Crédits : Ookurikara , Tôken Ranbu
Contenu sponsorisé
Guillemet ouvrantGuillemet fermant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers:  
copyright & crédits
© Copyright : Le thème graphique et codé d'Insomnia appartient à ses créateurs. Le code des sujets et messages a été fait par Cheshire d'Epicode. Un énorme et tout spécial merci à Atols pour avoir réglé de nombreux codes, et sans qui cette mise à jour aurait été un échec. Le code des MPS est celui d'Awful. La liste des membres a été faite par Linus. Le reste du code et du graphisme appatient au staff tout entier d'Insomnia, merci de ne pas y toucher (ou demandez-nous avant, des fois on mord pas, et parfois on arrache pas de jambes). Insomnia est le fruit d'heures et d'heures de travail, nous demandons donc un minimum de respect envers notre travail. Nous tenons également à remercier les membres qui aident lors des mises à jour. Pour voir le restant des crédits, c'est par ici ~
marques pages récents
les chapitres ouverts
CLAUDE FROLLO découvre la ville en arrivant, et ça n'est pas rose. Qui saura le guider dans ce nouveau monde ?
CARRIE recherche des amis pour l'accompagner dans la découverte de la ville ! Foncez !
LE KRAKEN est un jeune poulpe fraîchement débarqué sur les étalages en recherche de compagnon ~
© COPYRIGHT : Tous droits réservés.