RSS
RSS
Welcome !
John H. Watson
Le Chat Noir
Hadès
Toi ?
Créateurs
Créations
Indépendants
20 ♕ Créateurs
23 ♕ Créations
20 ♕ Indépendants

Le prince rebelle ♣️ Lucien Bonaparte
 :: Pour commencer  :: THE MAIN CHARACTERS PRÉDÉFINIS & SCÉNARIO :: SCÉNARIOS DES MEMBRES

avatar
Emploi : Lieutenant de police
Voir le profil de l'utilisateur
Hero Of Another Story
Mar 14 Nov - 10:38
Lucien Bonaparte {LIBRE}

Origines

Je me nomme Luciano di Buonaparte, dit Lucien Bonaparte, prince de Canino. Je suis mort le 29 juin 1840 et il semblerait que je fasse partie des créateurs. Je suis l'auteur de La Tribu indienne, ou Edouard et Stellina. Je suis apparu à Insomnia il y a environ cinq ans et je suis maintenant antiquaire. Ça me permet de vivre de façon généralement décente. Pour me représenter, j'ai choisi Lindow Amamiya, de God Eater.

Histoire

Troisième fils de Charles et Letizia Bonaparte, Lucien fut encore plus précoce que ses grands frères : il le fallait bien, car la Révolution n’avait pas attendu qu’il grandît pour se faire, et à quinze ans déjà, il prononçait des discours enflammés pour défendre l’indépendance de sa Corse natale. Pourtant, tiraillé entre le parti anglo-corse incarné par son idole, Pascal Paoli, dont il fut le secrétaire, et le parti français qu’avaient choisi Joseph et Napoléon, il fit cause commune avec ces derniers, servant si bien la République qu’à vingt-quatre ans, il fut élu député au conseil des Cinq-Cents. Sans lui à la présidence du Conseil, Napoléon n’eût peut-être pas réussi son coup d’état, car quand le général flancha, intimidé par l’hostilité des députés, ce fut son jeune frère qui rallia les troupes et leur ordonna de dissoudre le Conseil par la force...

Très vite cependant, Lucien dut réaliser que même avec tout ce qu’il lui devait, Napoléon n’était pas prêt de laisser subsister une puissance rivale au sein de ce qu’il allait bientôt appeler son empire. Son passage au ministère de l’Intérieur ne dura que quelques mois. Et plus têtu que Louis ou Jérôme, Lucien refusa de céder quand, après la mort de sa première femme, il se mit à courtiser une jeune et belle veuve que Napoléon tenait on ne sait pourquoi pour une femme de mauvaise vie. Son remariage avec Alexandrine Jouberthon fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase : ne pouvant supporter qu’il y eût au sein de sa famille quelqu’un pour le défier aussi ouvertement, Napoléon condamna Lucien à l’exil.

Ainsi, le principal acteur du 18 brumaire, celui qui aurait pu, avec une échine plus souple, rester un personnage haut placé du Consulat et de l’Empire, partit mener une vie tranquille en Italie, entouré de sa femme, de ses enfants et de ses amis artistes, dont beaucoup étaient tout aussi fâchés que lui avec le pouvoir impérial. Les Cent-Jours ouvrirent l’espoir d’une réconciliation, mais les événements en décidèrent autrement, et cette fois, la proscription frappait toute la fratrie. Contrairement à Louis, qui attisait les velléités révolutionnaires de ses fils, ou à Joseph qui depuis son exil américain n’avait pas abandonné l’idée d’orchestrer le retour de Napoléon II, Lucien ne chercha même pas à œuvrer pour rétablir le pouvoir et l’influence des Bonaparte ; à quoi bon, quand il avait découvert le vrai bonheur ?

La mort le prit un peu tôt peut-être, mais elle lui épargna au moins une longue agonie, et lui accorda même d’expirer dans les bras d’Alexandrine. Désormais, dans ce monde où chaque jour est une redécouverte et où son titre de prince n’a plus cours, il s’efforce de se refaire une vie et de la gagner, pourquoi pas en trafiquant les vases étrusques qui ont été la passion de ses dernières années, ou du moins des copies ressemblantes...

Farouchement attaché à sa liberté et à son indépendance, Lucien a toute sa vie résisté à Napoléon, autant dire que personne au monde ne peut le faire plier.
Amateur de luxe, mais amateur sans prétentions, il a toujours quelque chose de princier, et parvient à conserver une allure majestueuse même sous son air décontracté.
Orateur redoutable, il n’a toutefois pas encore trouvé de cause qui lui échauffe le sang au point de vouloir le faire remonter à la tribune.
Attaché à son clan et aux valeurs familiales corses, il pardonnerait sans hésitation le passé et donnerait un bras pour aider ses frères, s’il venait à les retrouver à Insomnia.
Animal sociable autant que politique, il a assez de sensibilité romantique pour apprécier la contemplation de la nature, mais il ne peut vivre très longtemps hors du monde.
Grand séducteur, même s’il fit en définitive preuve d’une fidélité peu commune pour l’époque, Lucien trouve que le monde manque d’agrément sans les femmes. Il se console comme il peut en recherchant la compagnie d’hommes de talent et d’esprit, et heureusement qu’Insomnia n’en manque pas.
Etonnamment pour un Français, fût-il Corse, il ne boit jamais de vin, ni d’ailleurs aucun autre alcool. Il en est fier, le pauvre.

Mot de l'auteur

 
Eh oui, il y a des Bonaparte pour tous les goûts ♥️ Si l’électron libre t’intéresse, sache que tu es totalement libre de tout changer : métier, avatar... et jusqu’à son caractère et la version des faits présentée dans son histoire, car Dieu sait si les interprétations abondent. Si tu veux une idée du style littéraire de l’intéressé, ses ouvrages sont sur Gallica, ainsi que ses Mémoires pour savoir ce qu’il avait à dire de lui-même (malheureusement, tout n’est pas dans les manuscrits présentés par Iung et les Mémoires secrets récemment publiés coûtent une blinde... Enfin, on se débrouille. Et n’hésite pas à me MP pour toute précision historique ou autre !).





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Pour commencer  :: THE MAIN CHARACTERS PRÉDÉFINIS & SCÉNARIO :: SCÉNARIOS DES MEMBRES
Le prince rebelle ♣️ Lucien Bonaparte

Sauter vers: