RSS
RSS
Bienvenue !
Bienvenue à Insomnia. Les Auteurs ont été les premiers à fouler le sol de la ville, il y a 50 ans. Sortis de nulle part, ils se sont trouvés soudainement propulsés dans cette ville, avec tous leurs souvenirs intacts. Mais ils ne s'attendaient certainement pas à voir leurs créations revenir à la vie. Ces êtres qu'ils ont inventés avec amour ou haine, ces êtres tout droit sortis de leurs imaginaires, ils ont désormais la possibilité de les rencontrer. Dans cette vie, le Grand Méchant Loup n'est plus le vilain de l'histoire, il se réveille sous forme humaine et doit s'adapter à sa nouvelle vie. Une personnalité étrange, cependant, a fait son apparition. Depuis le début, comme une ombre, un fantôme. Un Maire dont tous connaissent l'appellation, mais que personne n'a jamais vu. Qui est-il ? Pourquoi ne se réveille-t-il qu'en certaines occasions ? Le mystère reste entier, plane sur cette entité capable du meilleur, mais surtout du pire. Nul n'est à l'abris. Mais il est une chose que tous comprennent. Le monde qu'ils avaient connu n'est plus le même.

Ce qu'ils possédaient a disparu. La feuille blanche est désormais entre vos mains, et votre nouvelle existence reste à écrire. À vous de jouer.

oct 30 Oh-oh mais qu'est-ce que c'est ♥ ? Serait-ce la mise à jour de Noël qui est arrivée alors qu'elle était pas prévue :huhu: ? Amusez-vous à découvrir toutes les nouveautées !

mai 18 Ouverture du forum ! Nos portes sont grandes ouvertes \o/ !

Créateurs
Créations
Indépendants
John H. Watson
Le Chat Noir
James Moriarty
Toi ?
Diaporama deux Diaporama trois
18 ♕ Créateurs
18 ♕ Créations
18 ♕ Indépendants

(90%) 「Tout jugement est une épitaphe.」
 :: ACT PLAY :: ARCHIVES FICHES

Invité
Invité
Dim 3 Sep - 20:48


 
Origines
   
Groupe :
Indépendants
Date de création (merci Émilou ! ;//; ) :
Provient des mythologies grecques et romaines ainsi que de la démonologie chrétienne. Étant plutôt bien inspiré pour le côté chrétien, je vais donc m’attarder sur celui-ci en me basant sur les écrits de Collin Plancy ‘Dictionnaire Infernal’ de 1863 et de Waite ; ‘Grand Grimoire’, l’édition de 1910. Pardon encore Émilou, me tape pas ! ;A;
Date d'arrivée :
Il y a environ 5 ans. ~
Métier :
Parce que bourreau c’est plus si légal et que tu déprimes, t’es parti dans la justice, en tant que Juge. Faut dire qu’avec ta vision des choses, cela promet d’être pour le moins amusant.
Avatar : Indra Otsutsuki de Naruto.
     



Caractère / Physique
   

“Memory is more indelible than ink.”
― Anita Loos ―

La pluie tombe. Goutte par goutte. Tes prunelles rubescentes descendent lentement vers tes chaussures, constatant que tu viens d’écraser sans vergogne une flaque. Le clapotis de celle-ci te ramène à la réalité, lorgnant ton reflet dans l’eau agitée. Aussi loin que tu te souviennes, ton apparence n’était guère aussi gracieuse par le passé. Tu en étais même l’opposé des plus complets. Bien des âmes t’avaient décrit comme hideux ou particulièrement rebutant. Pour dire, cela n’était point tes affaire, tu t’en moquais bien vite. Tant que tout ceci n’entachait pas ton travail, que les lèvres parlent, que ces langues crachent leurs venins ; elles ne t’atteignent point. Ce qui t’embête plutôt actuellement, était ton apparence du moment. Celle que tu eus prise lors de ton arrivée dans cette ville. Dans ce monde méconnu, aux lois drastiquement différentes des enfers que tu avais pu arpenter.

Ce qui t’embêtait, c’était d’avoir un visage humain. Trop humain, bien trop proche de ces hommes que tu méprises tant. Toi, devenu humain ? Oui, c’était un fait et tu l’avais encore de travers. C’était rabaissant. Presque humiliant pour le bourreau que tu étais. Regardes-toi à présent, dans ces vagues qui parcourent cette flaque. Une longue chevelure ébène, au toucher soyeux que tu attaches souvent. Tu sembles l’aimer ainsi. Celle-ci encadre ta figure, que doucement tes pupilles détaillent, encore interrogatives. Un visage presque anguleux à la peau porcelaine. Tu es blême, pourrait-on dire. Un teint clair, sans imperfections. Tu devrais penser à postuler dans ces publicités vantant l’efficacité de certains produits sur la peau. Des lèvres fines, souvent pincées. On ne te connaît guère souriant. Toujours cette mine placide, impassible, fermée. Tu laisses difficilement place à un autre répertoire d’émotions.

Parfois un sourire prend place sur tes lippes et cela n’est guère bon signe. Celui-ci a quelque chose de dérangeant, qui contraste avec ce regard froid que tu offres. Perçant, déstabilisant. Il donne l’impression que tu peux lire les personnes te faisant face, que celles-ci n’ont plus de secrets pour toi. Et c’est bien souvent le cas. Tu soupires, d’un souffle court et posé. Et te décides à décoller ta semelle de la flaque. Une démarche calme, imperturbable. Rien ne semble te surprendre. Tu es sûr de toi et cela se remarque dans ta façon d’agir et de paraître. Pourtant tu n’as rien d’une personne imposante. Tu es svelte, à la musculature sèche. Pas foncièrement grand mais pas spécialement petit non plus. Peut-être bien le mètre quatre-vingt , Étrangement, tu es à cheval sur ton apparence et il semble que tu apprécies prendre soin de toi. Après tout, si l’on t’a donné ce physique, autant faire les choses dans les règles de l’art. Cela te change de ton passé et Dieu sait -ou pas-, que tu aimes les choses nouvelles.


Était-ce pourtant véritablement le cas ? Disais-tu cela, lorsque tu es arrivé dans ce monde ? Non, tu étais même agacé par tout ce changement. Trop abrupt, inattendu, tu n’avais eu le temps de t’adapter. Tu avais toujours été ainsi, un paradoxe vivant, parfaitement représentatif de ton rôle dans les enfers. Un bourreau et juge, n’est-ce pas là deux facettes à la fois opposées et qui, d’une même main, travaillent ensemble ? Inséparables et pourtant si éloignées. Tu étais tout ceci, toi. Un être froid, sévère, égoïste. Qui ne laissait jamais rien paraître sur son visage si ce n’est qu’une moue stoïque ou rarement irritée. Te forcer à montrer d’autres émotions que les deux que tu sais uniquement offrir est quelque chose de relativement compliqué.

Pourtant, tu es bien capable de sourire, de ressentir des choses. Ton coeur a bon être de pierre, tu sais lire les esprits. Tu sais comprendre les sentiments que l’on te montre et que tu encontre. Et alors, tel un comédien, tu attrapes ton masque et t’en vêtis, adoptant un comportant approprié à la situation. Mimant des choses dont tu te moques bien, derrière ce masque souriant, triste, compatissant. Tu n’as pas la moindre compassion. C’était le cadet de tes soucis, en tant que bourreau. Tu étais là pour exécuter les ordres du Roi. Tu les faisais. Sans questions, sans sourciller, tu le faisais. Voilà tout. Il n’y pas de place en ton coeur pour de la pitié. Ni pour des concessions. Un être froid, impitoyable, à la violence peu commune. Oui, tu adores cela. Rendre des jugements et exécuter des sentences. Plus cruelles sont-elles, plus heureux es-tu. Tu es là pour faire régner l’ordre, inspirer la terreur.

A quoi bon te retenir ? Ce n’est pas là ton boulot, que de prendre chaque plainte et d’ouvrir un bureau des pleurs. Si l’Enfer était aussi plaisant, beaucoup y logeraient par choix et cela… t’ennuierais. Tu aimes tourmenter autrui, leur faire refléter d’agréables moments et vues. Pour ensuite les happer subitement, sans un mot et détruire le peu d’esprit qu’il restait aux malheureux. Cruel et sadique, pourrait-on dire. Tu ne vis que pour toi et tes exécutions. Alors comprends-tu, quand tu es arrivé ici, tu as déchanté. Pas d’exécutions, pas de Roi à qui asseoir son trône, pas de petites âmes à torturer. Juste un monde plat, ennuyeux, empli de personnes toutes aussi perdues que toi. Pire encore, tes activités étaient vues comme illégales. La barbe. Tu t’ennuies vite, très vite. Et l’ennui te rend de très mauvaise humeur, laissant ta part brusque reprendre le pas sur toi. Laissant ton calme légendaire au placard.

Tu as fini par être désabusé de ce monde, te demandant encore et encore ce que tu faisais ici, quel était ton sens. Tu es une personne réfléchie, autant tourmentée que ceux que tu tourmentes. Inlassablement assaillie par ses pensées, par des questions sans fonds, sans queues ni têtes. Quête de vérité ? Peut-être bien. Tu restes quelque peu curieux et tu avais fini par te décider à explorer ce nouveau monde. D’un regard glacial, tu avais analysé chacune de ces parcelles, cherchant toujours comment tu avais atterri ici et surtout, pourquoi ? A quoi bon avoir un bourreau, s’il ne peut exécuter ? A quoi bon avoir un juge, s’il ne peut rendre sentence ? Parlons-en, de ton sens de la justice. Ta justice n’est pas leur justice, à ces humains. Ta justice n’est pas votre justice. Ta justice est biaisée aux yeux de tous. Corrompue. La Justice de la Cour Infernale n’est pas celle de la Cour des Juges.

Non, loin de là. Toi, ta justice, elle consiste seulement à exécuter les bons vouloirs de Satan. Elle consiste juste à faire que l’ordre règne dans les Enfers, de façons sanglantes ou non. Il n’est guère question d’emprisonner une âme ou de lui faire payer une erreur. Il est question de tuer celle-ci pour faire office d’exemple. Il est question d’amuser le Roi et toi-même. Ta notion est complexe, à présent adaptée au monde humain. Tu es celui-ci qui exécutera dans l’ombre ceux qui se doivent de mourir. Tu es la vengeance elle-même. Tu juges et tues, voilà tout. Tu considères tes jugements comme bons et justes. Tu n’as pas besoin d’une justice qui protège les accusés. Tu n’as pas besoin d’une justice qui laisse les accusés filer, au désarroi des victimes. Non, tu as besoin d’une justice qui marque, de fer. Une justice impassible, parfois extrême. Implacable. Mais sans cela, qui comprendrait ?

Quand bien-même parfois il t’arrive de douter de tes actes. Tu n’es pas fanatique et ouvert à la remise en question. Ce monde, il t’offre de nouvelles perceptions malgré le fait que tu trouves celles-ci risibles. Oh, tu n’aimes point les humains, les jugeant trop faibles. Trop faciles à manipuler aux travers leurs passions. Tu es joueur, manipulateur. Une autre façon pour toi de te délecter du déboire de ceux qui t’entoure. Tu n’es pas là pour te faire aimer. Tu es même craint, voire haït. Tant mieux, cela t’amuses. Tu es loyal, extrêmement loyal, pour un démon. C’en est surprenant, mais tu es dévoué à tes idéaux et ton Roi. Tu te dois de ne jamais le décevoir, quitte à t’infliger toi-même ta peine.

On pourrait bien dire que tu es casse-pieds, rabat-joie, à être aussi déterminé et sérieux. A être aussi droit dans tes pompes. Ah, pour ton monde, uniquement. Ce nouveau monde, tu respectes les règles que si l’envie te prend. Tu es cynique, sarcastique, un poil provocateur. Tu aimes taper où il ne faut pas. Toujours dans ce but de tourmenter ou de te distraire. Est-ce simplement pour cela ? Que tu te comportes comme tel ? Non. Il y a autre chose, derrière tout ceci. Autre chose de bien plus profond. Tu ne te souviens guère de tout. En fait, tu es même une page vierge, qui ne demande qu’à retrouver les mots qu’elle a perdu. Ton arrivée ici, en ce monde, est floue. Tu serais incapable de dire à quiconque comment tu as débarqué ici et pourquoi ton esprit te semble si vide.

Certaines choses te reviennent, d’autres disparaissent. Tes songes sont tes uniques options pour reconquérir ce que tu as perdu. Ton intuition et tes émotions ; bien que maîtrisées, aussi. Tout ce que tu sais actuellement, tu ne le tiens que d’hypothèses à peine vérifiées. Tu ne le tiens que de ton coeur, qui est certain de la véracité de ces souvenirs. Alors tu cherches, tu te creuses la caboche, ne dors pas de tes nuits, poursuit toute information utile à cela. A défaut de ne plus pouvoir abattre ton glaive, il te faut bien occuper tes jours. Surtout que ton séjour ici semble bien parti pour durer.


Un énième souffle, tes épaules se soulevant lentement. Tes pas reprenaient, laissant disparaître ta silhouette dans la pluie brumeuse, tes pensées portées par le vent levant. Vraiment, qu’avait-il à t’offrir, ce monde, si ce n’est qu’une réflexion poussée sur toi-même ?

Histoire
   
Omitto iuris dictionem in libera civitate contra leges senatusque consulta; caedes relinquo; libidines praetereo, quarum acerbissimum extat indicium et ad insignem memoriam turpitudinis et paene ad iustum odium imperii nostri, quod constat nobilissimas virgines se in puteos abiecisse et morte voluntaria necessariam turpitudinem depulisse. Nec haec idcirco omitto, quod non gravissima sint, sed quia nunc sine teste dico.

 
Et toi, dans tout ça ?
Âge :
17 ans tout juste. Oui, j’suis un bébé. D:
Comment tu as trouvé le forum ?
Aloooors, tout d’abord via les top-sites, en dérivant de parto en parto, manquant de temps, je l’ai mis en favori et puis quand j’ai su que mon Bibis était dessus, j’ai craqué et me voilà ! 8D
Un petit commentaire ? Un énorme merci aux membres qui m’ont accueilli en CB, vous êtes adorables (je suis timide comme pas possible, alors merci à vous. XD) ! Ensuite le contexte est juste génialissime – pas pour rien que j’avais retenu ce forum 8D - , même si j’suis une quiche littéraire - moi manger sciences, moi pas connaître livres /pan/ - et le design juste splendide ! Hats off à vous ! >W<


avatar
Emploi : Médecin.
Voir le profil de l'utilisateur
Can break all your bones while naming them
Dim 3 Sep - 21:01
Alors déjà, TU ES CHOU :whut:
ENSUITE J'AI DIS QUE TU ÉTAIS CHOU :whut: ?

Bienvenue parmi nous même si je te l'ai déjà dit sur la CB \o/ ! Contente d'ailleurs que l'accueil t'aies plu, on est comme ça ici :yessir: //SBAF//
Bon courage pour ta petite fiche, n'hésite surtout pas à venir embêter le staff par MP, ou dans la section question, ou si tu nous croises, on est là pour t'aider après tout :huhu:


« don't worry about me »
©️Myuu.BANG!


©️Dad
avatar
Emploi : Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 21:07
Bienvenue Alas ~

*paillettes et confettis*

J'ai hâte d'en savoir plus sur ton personnage et courage pour l'écriture de ta fiche. ~
Invité
Invité
Dim 3 Sep - 21:24
Owwww.

Merci à vous deux ! Je vais faire de mon mieux pour vous faire une jolie fiche ! >W<
avatar
Emploi : Paysagiste
Voir le profil de l'utilisateur
Fragile petite précieuse
Dim 3 Sep - 21:51
Oh un petit nouveau *gros câlin de bienvenue*

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche *pluie de paillettes et de madeleines sur toi*

Soit dit en passant, tu es fort bow :dipie:
Invité
Invité
Dim 3 Sep - 21:58
:heinhein:

Oww, merci beaucoup ! >w<
*prend les madeleines et disparaît*
avatar
Emploi : Chasser, Fumer, Prier
Voir le profil de l'utilisateur
The last of us...
Lun 4 Sep - 11:21
Bienvenu officiel ! o/
J'aime beaucoup ton caractère, il est complexe, c'est bien d'être complexe ! :D
-et occasionnellement, le sens de la Justice d'Uncas se rapproche beaucoup du tiens, alors je me demande si je devrais m'inquiéter pour l'état mental de mon amérindien ? /sort -


«Uncas ăchtóhu wa' ndiotuwauch ne' kí:ken | Uncas Nimble-Deer will fight for the loved one »

Invité
Invité
Lun 4 Sep - 13:37
OWWWW! >W<

MERCI beaucoup ! ;//;
Ca va droit au kokoro tes compliments ! ;//;

Mais non, il ne faut pas. 8D
Je suis sûr que Uncas est très bien dans sa tête ! (Et puis je ne suis pas sûr de garder Alastor comme personnage parce que j'ai appris qu'on pouvait faire des objets de Légende et voilà, j'suis faible. D: )
avatar
Emploi : Patron de la boutique de botanique / dessinateur de yaoï.
Voir le profil de l'utilisateur
JE NE MANGE PAS DE GRAÎNES !
Jeu 14 Sep - 13:16
Coucou Ala' ♥️ ! Est-ce que tout roule pour ta fiche ? N'hésite vraiment pas à venir poser des questions si jamais tu as des ennuis pour finir la fiche :loveu:



Émile Zola




avatar
Emploi : Patron de la boutique de botanique / dessinateur de yaoï.
Voir le profil de l'utilisateur
JE NE MANGE PAS DE GRAÎNES !
Jeu 28 Sep - 3:12
Coucou toi :whut:
(oui double post, aucun repect :srs:)
Dans moins d'une petite semaine ça fera un mois que ta fiche est en cours :whut: :whut:
Est-ce que tout se passe bien pour toi ? N'hésite surtout pas à MP le staff si tu as des questions ou des difficultés !

:kiss:



Émile Zola




Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: ACT PLAY :: ARCHIVES FICHES
(90%) 「Tout jugement est une épitaphe.」

Sauter vers: