INSOMNIA
« J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. »

Insomnia :

 :: PREMIER CHAPITRE DU LIVRE :: THE INTRODUCTION • PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES
L'excès de sommeil fatigue - [HOMÈRE]



 
Derniers sujets

L'excès de sommeil fatigue - [HOMÈRE]


HOMÈRE
Créateur

VIIIème siècle avant JC
Dans les premiers, il y a près de 40 ans
Codeur, mais il passe le plus clair de son temps à fouiner
Avatar :  ribkaDory

 Joyeuse année du cochon.

Histoire
▶️ La pièce était pleine à craquer. Les gens étaient serrés les uns contre les autres, dans le peu d'espace qui leur était donné – et pourtant, on aurait pu entendre une mouche voler. Chacune des personnes présente retenait son souffle, dans l'attente : car le personnage qui se tenait au milieu de la foule allait  débuter, et nul ne voulait rater ce spectacle.

Quand ses longs doigts fins commencèrent à pincer les cordes de la lyre, la foule retint son souffle. Puis sa voix s'éleva.

Dans ses contes, il était question de Héros et de Dieux. Puissants et inatteignables, leur seule volonté pouvait détruire les existences, destiner à la torture la vie d'un malheureux et sauver les âmes perdues. Dans ces histoires, les Hommes ne possédaient le choix que pour accomplir de grandes choses, les Héros tuaient des montres indomptables et mourraient en bravade.

Tous étaient happés par l'extraordinaire du récit, si réel que l'on pouvait sentir la menace des Dieux qui planait au dessus du toit qui couvrait leur tête. Peut-être même l'un de ces Dieux se trouvait-il dans la foule, proche et discret, les observant d'un œil plus perspicace que l'Humanité elle-même.

Un jeune homme était bel et bien infiltré dans la foule. Mais il n'était pas un Éternel, loin de là. Caché sous les lattes du toit, lui n'observait pas la foule ni le musicien, mais était concentré sur la feuille qu'il tenait entre ses mains. Malgré sa position enchevêtrée et peu pratique, il inscrivait furieusement de son crayon noir les mots que prononçaient l’aède. Sa position l'empêchait d'être vu mais lui permettait de voir – avantage non négligeable. L'histoire qu'il écoutait aujourd'hui, il l'avait déjà entendue des dizaines de fois, toujours sous un angle de vue différent. Et justement, c'était ce qui l'intéressait : il cherchait la pluralité des points de vue, et bientôt il atteindrait peut-être lui-même celle des Dieux.

Lorsque le récit s'acheva, et que la foule se dépêchait à l’extérieur du bâtiment, le jeune homme prit patience et attendit. Une fois certain de ne pas être repéré en sortant, il se faufila à l’extérieur et se retrouva sur le seul endroit où il se sentait chez lui : les toits. Dans l'immense ville grecque, il devenait libre comme l'air, si agile et rapide qu'il se transformait aux yeux des passants les plus observateurs en un point dans les airs.
Pourtant quelque chose clochait. Il le sentait, il le savait : parfois avant de sauter d'un bâtiment à l'autre, une vague d'hésitation le prenait, son regard flanchait et le trouble envahissait son esprit. Et lorsque, son précieux carnet de feuilles sous le bras, Homère manqua la marche pour la première fois de ses expéditions, une panique immense explosa en lui. Plus que la douleur du sol qui fonça à la rencontre de son crâne, une certitude le prit. Bientôt, il ne serait plus libre d'être une ombre. Bientôt, lui qui se pensait visionnaire, perdrait la capacité de voir.
Lorsqu'il se rendit compte de la réalité de sa condition, il décida de prendre en main sa carrière et de se lancer dans l’œuvre qu'il avait toujours rêvée d'accomplir : écouter et transcrire. Transmettre.

Il serait lui aussi aèdre.

***

Lorsque le jeune homme ne pu plus courir les toits et les balcons, il se découvrit un talent d'orateur. Sa voix et son amour des mots lui permirent d'être libre comme il l'était lorsqu'il possédait encore la vue, voyageant de villages en villes comme de chaumes en toitures. On écoutait ses poèmes avec admiration et il gagna le respect de la Grèce entière contant le récit des Dieux et des Héros perdus. Il enseigna morale et éducation au peuple Grec, qui vit en lui un génie reconnu.

Même si il rêvait parfois encore de la liberté des toits de Grèce, c'était par son esprit qu'il atteignait les plus hauts sommets ; ceux de l'Olympe ne lui échappaient jamais.
Il mourut heureux et entouré.

***

Lorsqu'il se réveilla, le rayon de lumière qui arriva à ses yeux l'éblouit. Pour la première fois en plusieurs dizaines d'années, il voyait. Était-il arrivé si proche des Dieux qu'ils lui avaient fait une faveur ? Atteignait-il l’au-delà tant rêvé ? Si tel était le cas, alors la vision qu'il avait transmise au peuple grec était erronée. Car rien n'était comme il l'avait imaginé.

Ici, si les Dieux existaient, ils étaient bien cachés. Bien sûr, les bâtiments étaient immenses et à ses yeux, majestueux : mais leur couleur sombre et la saleté des rues allaient à l'anti-thèse de tout ce qu'il avait imaginé. Il en était certain : les histoires qu'il aimait raconter ne se terminaient jamais dans cet endroit. A moins qu'il ai mal décrit le Tartare des divinités ? Mais ici, nulle torture ne lui avait été administrée. Seulement le monde était différent.

Lors de ses premières années dans ce monde nouveau écarté de toutes ses croyances, il commença à observer – c'était ce qu'il faisait de mieux, même après qu'il ai perdu la vue. Une nouvelle chance lui avait été donnée, un nouveau corps et une nouvelle existence, neuve et pleine d'opportunités.

De ses observations, il tira maints renseignements sur le fonctionnement de cette nouvelle vie. Telle l'araignée qui se faufile le long de sa toile, il se cachait, espionnait et analysait ce qui l'entourait. Mais arriva un temps où cette pratique ne lui suffit plus. Apprenant rapidement les technologies dont été équipées ces lieux étranges, il découvrit l'art de manipuler le monde virtuel et les bénéfices qu'il pouvait en tirer. Gagner de l'argent tout en assouvissant ses désirs de connaissances du peuple qui l'entourait ? Que demander de mieux !

Ainsi il se lança dans une carrière de l'ombre, comme son passé l'avait souvent été. Bientôt les secrets de Insomnia n'auraient que peu de zone d'ombre pour lui, il gagna la capacité de connaître les visages des âmes qui l'entouraient.
Caractère
Qualités
  • • Ouvert d'esprit
  • • Curieux
  • • Observateur
  • • Tourné vers l'avenir
  • Défauts
  • • Trop curieux
  • • Ne prend rien ni personne au sérieux
  • • Insouciant voire inconscient
  • • Insolant
  • ▶️ Dans la nuit froide des ruelles d'Insomnia, personne ne distinguait l'ombre qui se glissait contre les bâtiments sinistres qui longeaient le trottoir. La longue silhouette fine d'Homère se fondait dans la grisaille de la nuit, sa cape noire claquant au vent qui brassait l'air de cette nuit-là.

    Habillé tout de noir, de la cire de ses bottes à la courbure de sa capuche, rien n'aurait pu arrêter la marche décidée de cet homme. Lorsqu'il se dirigeait quelque part, c'était avec une conviction qui transparaissait dans le moindre de ses mouvements. Il possédait ce talent rare de savoir selon la situation happer les foules ou disparaître à ses yeux : en cet instant, personne ne le voyait.

    Il était en mission. Sa curiosité, comme toujours, guidait ses pas. Homère était une véritable commère : il connaissait les existences de beaucoup d'habitants de la ville – sans qu'eux même ai jamais entendu son nom autre part de leur cours d'Histoire. D'ailleurs, ses clients l'appelaient Mr H., restant ainsi anonyme à ceux qui lui demandaient des services.

    Quoi qu'il en soit, sa marche furtive l'emmena rapidement en bas d'une vieille échelle à crinoline, visiblement rouillée et desservant le toit de l'immeuble. Sans une hésitation, il posa sa botte sur la première marche et grimpa de ses longues mains agiles quelques étages. Son corps était chétif mais sec, constitué seulement d'os et de muscles fins. Malgré son physique chétif, il possédait une étonnante force qui lui permettait de grimper aisément l'échelle. Il arrêta soudain sa progression et disparut dans une alvéole cachée par un vieux rideau de velours déchiré.

    Il pénétra dans une pièce sombre à l'odeur d'encens. Il avait, comme toujours, besoin d'informations.

    Lorsqu'il retira sa capuche, ses courts cheveux sombres retombèrent sur son visage, cachant quelque peu les traits fins de son visage. Il fit quelques pas et traversa la pièce, ce qui  le mena à un large couloir. Quelques mètres plus loin, il se faufila par une trappe et s'agenouilla sur le peu de sol qui se trouvait sous ses pieds. En face de lui se trouvait ce pourquoi il était là : une fente trouait le mur, narguant son imagination. Sans pouvoir attendre plus longtemps, il avança son regard contre elle : ses yeux foncés, légèrement en amande purent enfin apercevoir ce qu'il cherchait. Son nez alcalin se fronça doucement, puis un large sourire se dessina sur ses lèvres gercées de froid. Il venait de trouver ce pourquoi il avait fait tout ce chemin. Même si n'importe qui pouvait l'attraper par la peau du col à cet instant, il était très satisfait de lui.

    Il resta plus d'une heure dans cette position inconfortable, les genoux dans les côtes, plié en deux. Puis, il sortit un minuscule notepad et commença à écrire. Il nota, nota, nota, puis se décida enfin à sortir.

    L'esprit éveillé, un chat dans la nuit, il reparti d'où il était venu, laissant la place comme si il n'y avait jamais déposé ne serait-ce que le bout d'un orteil.
    Homère
    Guillemet ouvrantCréateurGuillemet fermant
    Citation : La vie est courte, l'art est long.
    Emploi : Codeur
    DC : Non
    Crédits : ribkaDory

    bravo tu es validé !

    Homèèèèère une passion ! J'adore ce personnage aussi mystérieux qu'inconnu c'est très difficile de relever le défis d'écrir sur sa vie quand on sait si peu de chose ! J'ai hâte de voir ce que tu feras de ce créateur que j'aime beaucoup ! Bienvenu parmi nous et amuse toi bien sur Insomnia !

    Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.Pour recenser ton avatar, c'est par ici. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à cet endroit. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier et d'où vient ton personnage' ♥️ !
    Oh et, si tu possèdes un DC/TC, viens le recenser par ici et pour finir (oui c'est long) pour ton pouvoir (si tu en as un) ~ !
    Séparateur


    Spoiler:
     




    Le Chat Noir
    Guillemet ouvrantThe cursed oneGuillemet fermant
    Citation : Dieu a créé le chat pour permettre à l'homme de caresser une panthère
    Emploi : SDF
    DC : Mozart/Devil/Doyle
    Crédits : Nicolas Brown - Gangsta
    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers:  
    copyright & crédits
    © Copyright : Le thème graphique et codé d'Insomnia appartient à ses créateurs. Le code des sujets et messages a été fait par Cheshire d'Epicode. Un énorme et tout spécial merci à Atols pour avoir réglé de nombreux codes, et sans qui cette mise à jour aurait été un échec. Le code des MPS est celui d'Awful. La liste des membres a été faite par Linus. Le reste du code et du graphisme appatient au staff tout entier d'Insomnia, merci de ne pas y toucher (ou demandez-nous avant, des fois on mord pas, et parfois on arrache pas de jambes). Insomnia est le fruit d'heures et d'heures de travail, nous demandons donc un minimum de respect envers notre travail. Nous tenons également à remercier les membres qui aident lors des mises à jour. Pour voir le restant des crédits, c'est par ici ~
    marques pages récents
    les chapitres ouverts
    LIEUTENANT KIJÉ pousse toutes les portes de la ville pour en apprendre plus sur le monde qui l'entoure. Ouvrirez-vous la porte ?
    PANDORE est perdu dans les rues d'Insomnia qu'il découvre. Quelqu'un sera assez gentil pour lui servir de guide ?
    YÛICHI MINAMI est un acteur en manque de contact qui ne soit pas fictif. Qui saura ranimer la flamme de son humanité ?
    © COPYRIGHT : Tous droits réservés.