INSOMNIA
« J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. »

Insomnia :

 :: PREMIER CHAPITRE DU LIVRE :: THE INTRODUCTION • PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES
Longue vie à la fin des temps ► Nídhögg



 
Derniers sujets

Longue vie à la fin des temps ► Nídhögg


Nídhögg
Indépendant

Mythologie Nordique - 9e
Arrivé trois mois plus tôt
Technicien de surface
Revenus modestes
Est capable de manger sans fin mais de ne jamais se sentir rassasié
Ryouhei Haizaki (Inazuma Eleven : Ares no Tenbin)

 Paillasson... Paillasson... Paillasson SON SON SON

Histoire
Les histoires, qu’elles soient orales, écrites, réelles ou non, se caractérise bien souvent par un commencement et une fin. La mienne est pourtant bien floue, bien singulière. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été là, tapis au creux des racines du monde. J’ai assisté à la naissance des Dieux, vu le corps de leur premier ancêtre s'extraire de la pierre inerte. Lorsque le Premier Crime fut commis, je souriais, impatient d’en connaître les répercussions. Puis vint le temps pour Odin et ses frères de bâtir le monde des Hommes, érigeant une barrière de plus entre mon sombre royaume et la lumineuse forteresse qu’était Ásgard.

Mais ce jour, loin de me condamner à une existence d’errance affamée comme je pouvais le penser, m’offrit une source infinie de distraction. Moi qui, rendu passif par mon besoin éternel de me nourrir, ne savais que dévorer les cadavres qui parvenaient en grand nombre jusqu’à mes terres maudites. J’avais à présent tout un terrain d’observation que je ne me lassais pas de voir évoluer tandis que mes crocs transperçaient la chair en décomposition de mes repas. Seuls les violents maux que ce régime me causait savaient me sortir de ma contemplation. Yggdrasil, la charpente des mondes, en paie alors le prix et c’est avec colère que je ronge ses racines dans lesquelles je niche jusqu’à apaiser mon corps et mon esprit.

Et c’est ainsi que durant des siècles à l’échelle des Hommes, je les vis grandir, évoluer et peupler ce royaume qui leur avait été offert. Ma faim, tout comme mon existence, était condamnée à ne jamais trouver de fin. Alors même que les premiers signent du Ragnarök annonçait son arrivée imminente, je restais immobile, attentif mais indifférent. Personne n’attendait rien de moi, même lors de la fin des mondes. Pourtant, j’avais peut-être là une chance de me soustraire à ce quotidien morbide qu’était le mien.

J’entendis résonner un matin les premiers cris de détresse des Hommes. Le soleil ne se levait pas. C’était le début de la fin. Durant les années qui suivirent, les mondes furent mis sans dessus-dessous. Des batailles se livraient, des Hommes mourraient. Leurs corps sans vie s'échouaient devant ma gueule en si grand nombre qu’il me devenait impossible de tous les réduire en morceaux. Pour la première fois, je ne pouvais plus manger. Étais-je seulement toujours Nidhögg si je ne pouvais remplir la tâche qui m’avait été confiée ? Si purger le monde de ses morts n’était plus mon destin, si je n’en étais plus capable, alors vivre dans ce trou humide ne le serait pas non plus. Fort de cette énergie nouvelle, je me saisis de ces êtres sans vie qui formait un tapis de chair à mes pieds avant de bondir hors de ma tanière, hors des racines millénaire qui m’avait abrité tout ce temps, m'élançant vers la cime de l’arbre-monde, vers les cieux.

Tandis que je me rapprochais du sommet d’Yggdrasil, j’entendais les mondes gémir une dernière fois, comme un ultime sanglot, avant qu’enfin, le silence se fasse. Et c’est dans sa calme terrifiant que je m’enfonçais dans l'immensité du vide, loin au-dessus du monde des Hommes, abandonnant sans un regard cette ère qui touchait à sa fin.


Voilà trois mois que je traîne ma faible carcasse en ces lieux maudits. Tu parles d’une ville, un cirque plutôt. Tout y est si sale, si bruyant, si agité. Je doute pouvoir un jour m’y habituer, tout comme je ne me ferais jamais aux contraintes imposé par ce corps qui est dorénavant le mien. Ma peau écailleuse si solide me manque, mon dos souple me manque, ma gueule emplie de crocs me manque… Yggdrasil me manque. J’ai faim.

Devant moi, un passant change de trottoir avec un regard suspicieux. Je ravale ma salive et ferme la bouche, les sourcils si froncés qu’un véritable sillon semble se creuser entre eux. Je dois me hâter ou la patronne va encore me taper sur les doigts, ou pire, sur les fesses. J’ai des responsabilité maintenant, blablabla, je dois en être digne, blablabla, arriver à l’heure, blablabla, porter des pantalons plus moulants. Hein ? JAMAIS DE LA VIE ! J’en viens presque à regretter mon premier mois passé sur cette terre hostile et inconnue, à voler et faire les poubelles dans le froid humide de la fin d’automne. Mais voyons le bon côté des choses, ce travail me permet d’avoir un toit sur la tête et des tas de biscuits dans mon assiette.
Caractère
Qualités
  • • Extraverti
  • • Calme
  • • Indépendant
  • • Malin
  • • Inventif
  • Défauts
  • • Hautain
  • • Intolérant
  • • Impatient
  • • Capricieux
  • • Sensible
  • Je suis Nidhögg, une divinité monstrueuse vieille de plusieurs siècles. C’est donc en toute logique qu’à mon réveil en cette terre, je me retrouve avec le corps d’un jeune humain gringalet de même pas 1m70 ? On se fout de moi. Mais je ne vais pas me plaindre, je passe ainsi relativement inaperçu dans la foule. Et bien que je ne sois pas bien lourd, ma musculature souple m’offre vitesse et réactivité, à défaut d’une force de titan. J’ignore pourquoi ma peau aborde cette teinte sombre et chaude. Les hommes d’autrefois avaient un point commun certain avec les jeunes porcelets, tandis que je semble avoir passé un bien trop long moment auprès de l'âtre, au point d’en faire roussir mon épiderme. Mais là n’est pas le problème. Non, le plus grand mal qui m’accable sont ces poils fins et longs comme mon bras qui coiffent mon crâne et me sont insupportables. Leur couleur de cendre humide dénote étrangement avec les tons chauds de ma peau et ne les rends que plus remarquable. Pire encore, il ne se passe pas une seule minute sans que le vent ne se joue de moi, les envoyant se balader devant mes yeux, dans ma bouche, aux creux de mes fermetures éclairs. Et quand bien même je passerais une journée plutôt paisible, le soir vient l’épreuve douloureuse de la brosse à cheveux. Le calvaire n’a pas de fin et j’ai, à de nombreuses reprises, envisagé de les trancher. Mais peu importe combien ils me dérangent, leur présence a un côté rassurant, comme s’ils me protégeaient de leur ombre tentaculaire. J’y abrite mon regard atypique. Nombreuses sont les personnes rendues mal à l’aise par la vue de mes pupilles d’un violet terne mais curieusement rougeoyant en leurs centres. Elles sont probablement le seul héritage de mon sang draconique.

    Aujourd’hui comme hier, les dragons et autres créatures écailleuses n’ont pas très bonne réputation et il en va naturellement de même pour moi. Je suis pourtant un garçon d’apparence extraverti mais calme. Le mot correct serait-il plutôt “blasé” ? J’ai également entendu de moi que j’étais une personne hautaine, froide. Pfff, ces gens ne méritent simplement pas que je leur adresse la parole. Je suis l’égale d’un Dieu, je n’ai besoin ni de leur aide, ni de leur affection. J’aime ma solitude, même si le contact d’autre humain me laisse relativement indifférent. Jusqu’à ce qu’ils se révèlent être des cons. Dans ce cas, il n’y a plus aucune tolérance qui tienne. S'enclenchent alors les rouages de mon esprit qui tournera à plein régime dans l’unique but de leur faire regretter d’avoir croisé mon chemin. Je suis peut-être un brin susceptible… Et capricieux… Et trop sensible, je l’avoue. J'éprouve de grosse difficulté à trouver ma nouvelle place en ce monde et cela me rend irascible, ou parfois profondément mélancolique. Je n’ai jamais réellement eu besoin de faire confiance, de me rendre aimable ou de m’imposer. J’admets donc être encore trop maladroit dans mes relations sociales. J’ignore même encore ce que j’attends des autres, me contentant plus ou moins de survivre à l'instinct.
    Nídhögg
    Guillemet ouvrantGuillemet fermant
    Citation : We’re friends because we hate same people.
    Emploi : Technicien de surface
    DC : ///
    Crédits : Ryouhei Haizaki (IE Ares no Tenbin)


    BIENVENUE :whut:
    T BO !!
    Bon courage pour ta validation :doge:

    Séparateur






    Guy de Maupassant
    Guillemet ouvrantCréateurGuillemet fermant
    Citation : Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude.
    Emploi : PDG de BDS TV, journaliste, écrivain
    DC : Murasaki Shikibu - Don Juan
    Crédits : Higekiri - Tôken Ranbu
    AH OUAIS DONC DIRECT UNE FICHE COMPLETE :whut: /PAN

    Welcome à toi :whut: ! Super personnage que j'aime beaucoup donc omsihmxofhdiuh et un avatar aux cheveux longs alors iiiiiiiiiiiiiiiiih :whut: !!

    Et tu as une fiche déjà complète cay parfait :whut:
    (hésites pas à la signaler dans "les fiches terminées" =w= !)

    N'hésites pas à rejoindre le Discord (dans la barre de navigation) d'ailleurs et si t'as des questions, alors le staff est là pour toi :tuhw:

    :kiss:
    Séparateur


    Émile Zola
    Guillemet ouvrantJE NE MANGE PAS DE GRAÎNES !Guillemet fermant
    Citation : I have but one passion: to enlighten those who have been kept in the dark, in the name of humanity which has suffered so much and is entitled to happiness. My fiery protest is simply the cry of my very soul.
    Emploi : Botaniste.
    DC : John H. Watson - Barbe Bleue - Merzhin
    Crédits : Victor Nikiforov - Yuri!!! On Ice
    Coucou toi, t'es beau tu sais :cate: *caresse*

    Une fiche ninja comme on les aime /PAN Courage pour la validation !
    Lilith
    Guillemet ouvrantFemme du MalGuillemet fermant
    Citation : Première femme
    Emploi : Gérante d'un sex shop / réceptionniste de marchandises illégales
    DC : Sergueï Prokofiev
    Crédits : France - Hetalia
    Invité
    NINIIIIIIII :kiroule:

    *Se jette dans ses bras d'émotion*

    Bienvenue. Je t'aime déjà.
    Anonymous
    Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
    BIENVENUE :whut: *touche la fiche terminée* :huhu:

    Bon courage pour ta validation & amuse-toi bien parmi nous =w= !
    Edgar Allan Poe
    Guillemet ouvrantLe CorbeauGuillemet fermant
    Citation : The true genius shudders at incompleteness — imperfection — and usually prefers silence to saying the something which is not everything that should be said.
    Emploi : Rédacteur de presse
    DC : Sherlock & Gavroche
    Crédits : Endeavor (Todoroki Enji) // BNHA
    Bonjour bonjour !
    Une histoire intéressante mais j'ai plusieurs point noir. Premièrement j'aime le parti pris de ton histoire de dire que tu as conscience d'être une création de l'imaginaire, sauf que ce n'est pas exactement la vérité, pour toi tout ce que tu as vécu est réel, donc la fin des dieux et la tienne vient du Ragnaröck pas de manque de croyance.
    Ensuite qui est "la patronne" ? Il n'y a pas de femme sur Insomnia, d'ancienne femme peuvent se faire appeler au féminin certes mais il faut que tu me confirmes alors de qui il s'agit !
    Pour ce qui est du reste ça me parait plutôt bien ! Alors j'attends avec impatience ses petites modifications ! :) courage !
    Séparateur




    Spoiler:
     
    The Devil
    Guillemet ouvrantTHE CROWN OF HELL — THE LYING ONEGuillemet fermant
    Citation : La plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu'il n'existe pas
    Emploi : Pâtissier de luxe
    DC : Chat Noir/ Mozart/ Arthur Conan Doyle
    Crédits : Mikazuki Munechika from Touken Ranbu
    Merci à tous pour vos messages et la hype en masse omfg j'en suis tout décoiffé xD

    Devil, pour ce qui est de la patronne, c'est bien un homme mais qui a juré de me prendre nu dans sa cave si je me trompais une seule fois dans le genre qu'il (J'AIME VIVRE DANGEREUSEMENT) s'est donné. Ensuite, je crois qu'on s'est juste mal compris, fin je suis juste pas clair, je dis pas du tout que les mythes sont un fruit de l'imagination mais je justifie la disparition de la religion par l'endormissement (de leur point de vu : la disparition) des Dieux et autre créatures. Je peux essayer de changer pour tout autre chose mais le problème de Nídhögg c'est qu'il n'a ni mythe créateur, ni fin en soit puis qu'il devait survivre au Ragnarock.

    Edit : Mais je vais modifier tout ça du coup, je pense m'en sortir o/
    Nídhögg
    Guillemet ouvrantGuillemet fermant
    Citation : We’re friends because we hate same people.
    Emploi : Technicien de surface
    DC : ///
    Crédits : Ryouhei Haizaki (IE Ares no Tenbin)
    Invité
    Alors, si je peux me permettre d'intervenir ! Pour les différentes sources, on se base essentiellement sur la Völuspa ou l'Edda poétique. Et Nidhogg, de mémoire, y apparaît pendant le Ragnarök en portant sur ses ailes les morts.

    Au niveau de l'interprétation c'est assez libre, mais certains peuvent percevoir cette mention comme une fin en soi, car plusieurs termes y font songer. Le Ragnarök étant, dans l'idée, un renouvellement, ou une fin du monde pour être plus global, il peut aussi être une clôture -et pas forcément une mort.
    Anonymous
    Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
    Bloup !

    Merci Sköll pour le coup de main o/

    J'ai fait pas mal de modification, comme demandé et j'espère que ça conviendra (et que c'est pas trop moche, j'ai fait un peu vite).
    Nídhögg
    Guillemet ouvrantGuillemet fermant
    Citation : We’re friends because we hate same people.
    Emploi : Technicien de surface
    DC : ///
    Crédits : Ryouhei Haizaki (IE Ares no Tenbin)

    bravo tu es validé !

    C'est ok pour moi :cate: j'aime bien ta façon d'écrire c'est beau *caresse* l'histoire est correct, j'aurais aimé un peu plus de ressenti de la part de notre dragounet mais j'imagine que passer sa vie à manger des cadavres et grignoter des branches c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant cependant tu aurais pus glisser un mot sur les messages géniaux que tu échangeais avec l'aigle :alk: quoiqu'il en soit ! Je suis ravi de te valider bienvenu parmi nous et amuse toi bien sur Insomnia !

    Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.Pour recenser ton avatar, c'est par ici. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à cet endroit. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier et d'où vient ton personnage' ♥️ !
    Oh et, si tu possèdes un DC/TC, viens le recenser par ici et pour finir (oui c'est long) pour ton pouvoir (si tu en as un) ~ !
    Séparateur




    Spoiler:
     
    The Devil
    Guillemet ouvrantTHE CROWN OF HELL — THE LYING ONEGuillemet fermant
    Citation : La plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu'il n'existe pas
    Emploi : Pâtissier de luxe
    DC : Chat Noir/ Mozart/ Arthur Conan Doyle
    Crédits : Mikazuki Munechika from Touken Ranbu
    Contenu sponsorisé
    Guillemet ouvrantGuillemet fermant
    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers:  
    copyright & crédits
    © Copyright : Le thème graphique et codé d'Insomnia appartient à ses créateurs. Le code des sujets et messages a été fait par Cheshire d'Epicode. Un énorme et tout spécial merci à Atols pour avoir réglé de nombreux codes, et sans qui cette mise à jour aurait été un échec. Le code des MPS est celui d'Awful. La liste des membres a été faite par Linus. Le reste du code et du graphisme appatient au staff tout entier d'Insomnia, merci de ne pas y toucher (ou demandez-nous avant, des fois on mord pas, et parfois on arrache pas de jambes). Insomnia est le fruit d'heures et d'heures de travail, nous demandons donc un minimum de respect envers notre travail. Nous tenons également à remercier les membres qui aident lors des mises à jour. Pour voir le restant des crédits, c'est par ici ~
    marques pages récents
    les chapitres ouverts
    LIEUTENANT KIJÉ pousse toutes les portes de la ville pour en apprendre plus sur le monde qui l'entoure. Ouvrirez-vous la porte ?
    PANDORE est perdu dans les rues d'Insomnia qu'il découvre. Quelqu'un sera assez gentil pour lui servir de guide ?
    YÛICHI MINAMI est un acteur en manque de contact qui ne soit pas fictif. Qui saura ranimer la flamme de son humanité ?
    © COPYRIGHT : Tous droits réservés.