RSS
RSS
Bienvenue !
Bienvenue à Insomnia. Les Auteurs ont été les premiers à fouler le sol de la ville, il y a 50 ans. Sortis de nulle part, ils se sont trouvés soudainement propulsés dans cette ville, avec tous leurs souvenirs intacts. Mais ils ne s'attendaient certainement pas à voir leurs créations revenir à la vie. Ces êtres qu'ils ont inventés avec amour ou haine, ces êtres tout droit sortis de leurs imaginaires, ils ont désormais la possibilité de les rencontrer. Dans cette vie, le Grand Méchant Loup n'est plus le vilain de l'histoire, il se réveille sous forme humaine et doit s'adapter à sa nouvelle vie. Une personnalité étrange, cependant, a fait son apparition. Depuis le début, comme une ombre, un fantôme. Un Maire dont tous connaissent l'appellation, mais que personne n'a jamais vu. Qui est-il ? Pourquoi ne se réveille-t-il qu'en certaines occasions ? Le mystère reste entier, plane sur cette entité capable du meilleur, mais surtout du pire. Nul n'est à l'abris. Mais il est une chose que tous comprennent. Le monde qu'ils avaient connu n'est plus le même.

Ce qu'ils possédaient a disparu. La feuille blanche est désormais entre vos mains, et votre nouvelle existence reste à écrire. À vous de jouer.

nov 19 Est-ce que c'est un avion ? Est-ce que c'est un oiseau ? Non, c'est Magdeleine Robin, notre nouveau modérateur ! Des bisous sur ses jolies joues ~

oct 30 Oh-oh mais qu'est-ce que c'est ♥ ? Serait-ce la mise à jour de Noël qui est arrivée alors qu'elle était pas prévue :huhu: ? Amusez-vous à découvrir toutes les nouveautées !

mai 18 Ouverture du forum ! Nos portes sont grandes ouvertes \o/ !

Créateurs
Créations
Indépendants
John H. Watson
Le Chat Noir
James Moriarty
Magdeleine Robin
Diaporama deux Diaporama trois
18 ♕ Créateurs
18 ♕ Créations
18 ♕ Indépendants

Flowers speak louder than words ft. Echo
 :: ACT PLAY :: ARCHIVES RP

Invité
Invité
Ven 16 Juin - 10:34

flowers speak louder than words ft. Echo


Narcisse a encore de la difficulté à se faire à la vie ici, et depuis son arrivée il a toujours eu l’impression qu’il lui manquait quelque chose. Comme une vague impression de malaise toujours présente, dont il n’arrivait pas à définir l’origine. C’était plus que le simple sentiment d’être étranger à tout ce qui se trouvait autour de lui, plus que le fait de ne reconnaître aucune rue, aucun immeuble, toute la technologie qui le dépassait. À tout ça, il finirait par s’habituer. Non, c’était quelque chose d’autre. Il y réfléchit longuement, avant d’avoir finalement pu mettre le doigt dessus.

Des fleurs, il a besoin de fleurs. Tout dans cette ville est trop gris, trop terne pour lui. Il a passé son existence précédente dans la forêt, entouré de toutes sortes de plantes, et la transition à Insomnia s’avère difficile pour lui. S’il pouvait au moins avoir quelques fleurs dans son appartement, ça l’aiderait déjà à mieux s’adapter à son nouvel environnement et mode de vie.

Il s’était donc rendu au centre-ville, où il lui semblait avoir aperçu une boutique de fleurs auparavant, puisqu’apparemment ici, les plantes ne poussent plus à l’air libre, il faut aller les chercher chez un marchand. À son époque, on pratiquait plutôt la cueillette de fleurs, et on faisait ses propres bouquets. Mais ça ne le déstabilise pas plus que ça, c’est loin d’être le changement le plus radical auquel il s’est retrouvé confronté ici.

Il finit donc par repérer le commerce qu’il cherchait. Ce n’est rien de trop tape-à-l’œil, mais c’est une boutique assez jolie, ça il pouvait l’apprécier. Il s’aventure donc à l’intérieur, jette de rapides coups d’œil autour de lui. Ça lui faisait plaisir de voir autant de plantes, pendant un instant ça lui rappelait la forêt qu’il avait l’habitude de parcourir. Cette forêt où se trouvait ce fameux lac, celui qui occupa toutes ses pensées, et qui continue à l’obséder.

Narcisse s’approche du comptoir où se trouvait celui qu’il présumait être le propriétaire derrière. Il ne saurait dire à quoi il ressemble, puisque Narcisse évite catégoriquement de croiser son regard. Il fixe ses pieds, puis relève parfois légèrement les yeux, assez pour apercevoir le dessus du comptoir, mais pas plus haut. Il ne peut pas, il n’y arrive pas. Depuis qu’il est arrivé à Insomnia, il a énormément de difficulté à établir un contact visuel avec qui que ce soit. Tant pis, il se débrouillerait sans. Il pose sa question sans même hésiter, avec une voix confiante, tout comme s’il regardait son interlocuteur dans les yeux.

— Bonjour. Dites-moi, vous n’auriez pas des fleurs blanches ?

Il se sentait attiré par les fleurs blanches, mais ne saurait dire pourquoi. Leur beauté immaculée, peut-être.
#iwhae pour epicode
avatar
Emploi : Fleuriste
Voir le profil de l'utilisateur
Whispering Wind
Ven 16 Juin - 18:45
ft. Narcisse
Echo a décidé de se prendre en main, il veut pouvoir recommencer à parler avec les gens normalement pour ne pas reproduire la situation de la dernière fois avec le libraire. Les gens sont trop curieux et il ne veut pas qu'on s'intéresse à lui. Ne pas réussir à parler correctement est un signe trop distinctif et ça rappelle la timidité. Les gens le verront comme une prois si ça ne change pas.

Il ne sait pas trop comment résoudre ce problème dans l'immédiat mais en attendant il parle dès qu'il s'en sent capable, il siffle beaucoup dans sa boutique. Il s'est fait une petite pancarte au feutre noir avec une feuille qu'il a scotché au bureau de la caisse à l'entrée. "Soyez indulgents, j'ai parfois du mal à exprimer mes pensées."

L'emploi du possessif sonne un peu comme une victoire, même si ce n'est qu'à l'écrit. Il n'arrive pas encore à le dire. Et c'est vrai que parfois ça aide quand il est dans un mauvais jour. En attendant il a déjà quelques clients réguliers et ça les fait sourire de le voir siffler quand il se promène dans la boutique pour arranger des bouquets. Echo est assez fier de son sifflement, il arrive presque à imiter des oiseaux parfois.

Il a réussi à se procurer une radio qu'il arrive à faire fonctionner et l'a branché sur une station de musique. C'est agréable d'avoir un fond sonore quand il travaille. Il a fermé la porte avec le carillon et s'est réfugié dans l'arrière boutique pour s'occuper de replanter des bulbes qu'il vient de recevoir. Les gestes mécaniques lui permettent de se déconnecter facilement. Il s'est même surpris à nommer ses actions en les faisant parfois.

Le carillon tinte doucement et le brun relève la tête. Il termine rapidement de planter l'amaryllis qu'il tient avant de retourner dans la boutique en essuyant ses mains sur sa blouse de jardinage. Son client est nouveau, il ne l'a encore jamais vu. Il a de beaux cheveux couleur sable bouclés. Sa demande tire une grimace à Echo.

— Pas des fleurs blanches, il répète en secouant un peu la tête.

C'est toujours tellement facile de commencer la conversation en répétant. Devoir enchaîner lui demande par contre plus d'effort mais aujourd'hui est un bon jour, il sent qu'il peut parler.

— Il y en a d'autres, vous cherchez quelque chose en particulier ?

Ca aussi c'est facile, une phrase commerciale qu'il a déjà beaucoup dite. Il est un peu perturbé de ne pas vraiment voir le visage de son interlocuteur. Il semble un peu réservé et ne croise même pas son regard.
Invité
Invité
Sam 17 Juin - 7:06

flowers speak louder than words ft. Echo


Pas de fleurs blanches ? Et bien, il ferait sans, ce n'était pas plus grave que ça... Même s'il était un peu déçu, après tout. Narcisse ne savait toujours pas pourquoi, mais il n'avait que ça en tête. Il aurait bien pu laisser passer ça sans commentaire, mais au fond ça l'intriguait, après tout ça ne devait pas être particulièrement difficile
faire pousser, si ?

— Vous n'en avez pas aujourd'hui seulement, ou vous n'en avez jamais ?

Il dit ça de manière posée, sur le ton de la conversation. Car après tout ça ne le dérangeait pas de revenir une autre fois, il était tout simplement curieux. Narcisse parle beaucoup, et ne sait jamais quand s'arrêter. À vrai dire, il le sait très bien, mais ne se gêne pas pour continuer, contrairement au vendeur qui semblait économiser ses mots. Oui, avare de paroles, mais qui ne semblait pas méchant. Narcisse avait bien remarqué que son regard fuyant en avait impatienté plus d'un, certains l'avaient même mal pris. Mais celui-ci ne semblait pas trop s'en faire pour l'instant. De toute manière, ce n'est pas ce qui l'arrêtait. Il n'y a pas grand chose qui empêchait Narcisse d'en faire à sa tête, en fait.

— Comme autres fleurs... il s'arrête un instant et réfléchit, relevant la tête pour regarder autour de lui en même temps. Hé bien, à vrai dire je ne connais pas bien les fleurs, j'aimerais bien de quoi décorer ma demeure. Je ne serais pas contre quelque chose qui rappelle la forêt cependant.

Il prononça tout cela toujours en observant les fleurs qui emplissaient la boutique. Il y en avait de vraiment très jolies, mais il ne les connait pas particulièrement bien. Il ne sait pas vraiment lesquelles sont adaptées pour un mode de vie intérieur, et puis il n'est en réalité pas très difficile sur ce coup là. Certainement moins exigeant qu'il ne l'était à une autre époque pour ses prétendants...

Narcisse s'emporte un peu dans son discours, au point qu'il en oublie pendant un instant de reposer son regard vers le sol, et croise celui du vendeur. À peine une fraction de seconde, mais assez pour qu'il ait en tête les yeux bleus clairs et les cheveux foncés de l'homme qui se tenait devant lui alors qu'une expression de gêne apparait sur le visage de Narcisse. Il a tôt fait de reporter sur attention sur le sol à nouveau.

— Enfin, tant que c'est joli, ça ne m'importe pas vraiment.

Et Narcisse étant ce qu'il est, impossible de détecter la moindre trace d’embarras dans son ton, alors qu'il couvrait pourtant son visage défiguré l'instant d'avant.
#iwhae pour epicode
avatar
Emploi : Fleuriste
Voir le profil de l'utilisateur
Whispering Wind
Sam 17 Juin - 17:39
ft. Narcisse
Une grimace plus prononcé. L'autre ne le regarde pas de toute façon. Echo n'aime pas les fleurs blanches. Il sait que c'est clairement une perte pour son commerce et un jour il se résoudra surement à en vendre mais pour le moment ça lui rappelle bien trop sa mort.

— Jamais, il reprend, catégorique.

Il espère que l'autre homme ne lui demandera pas pourquoi. Ce serait impoli mais en même temps Echo n'aime pas qu'on fouille dans sa vie privée. Lorenzo avat déjà été des plus désagréable à propos de ça et depuis il se méfie.

— Une plante verte alors ? Ou un petit arbre d'appartement ?

Il relève brièvement la tête et l'ex-nymphe aperçoit enfin ses yeux. Les phrases suivantes lui apparaissent comme au travers d'un brouillard opaque. Il a suspendu son geste alors qu'il s'apprêtait à sortir de derrière le comptoir. Il a reconnu ces yeux, même en les ayant vu seulement quelques secondes. Il les reconnaîtrait n'importe où.

Que faire ? Que dire ? Que ressentir ? Son coeur semble s'être coincé dans sa gorge, comme une bulle de colère, de regret et de rancoeur. Mais lui ne l'a pas reconnu. En même temps, il l'a à peine regardé, et Echo a beaucoup changé. Il en ressent comme une joie malsaine et sauvage. L'arrogant chasseur n'ose même plus croiser le regard des autres. Peut-être est-ce les balafres qu'il a aperçu ? Ce ne serait pas étonnant avec l'ego de cet homme.

Il a envie de le frapper, de le rouer de coup et de le jeter hors de sa boutique. Il ne l'a pas reconnu. Comment aurait-il pu ? Avec tous les prétendants qu'il a pu avoir, tous les éconduits, ce serait étonnant. Il le hait si fort. Peut-être Insomnia est-il un endroit où l'on a droit à une seconde chance mais Echo ne compte pas donner la sienne à Narcisse. Il n'est pas si gentil. Le rejet du garçon l'avait détruit au point qu'il se laisse mourir. Il ne mérite aucune pitié pour avoir infligé une telle douleur sans considération.

— Regardez autour si une des fleurs vous convient. Il faudra l'entretenir par contre.

Il tente de ne pas laisser transparaître son mépris pour Narcisse. Mais c'est compliqué. La voix soudainement froide du brun n'est pas encore hyprocrite mais elle pourrait l'être. Il ne lui dira rien. Il ne mérite pas de savoir son identité et il ne le souhaite pas vraiment. Qu'il parte.

— Si l'entretien ne vous convient pas, il y a toujours les bouquets.

Ce serait l'encourager à revenir.
Invité
Invité
Jeu 29 Juin - 8:32

flowers speak louder than words ft. Echo


Pas de fleurs blanches alors. Il ne trouve ça pas très professionnel mais il décide de ne pas insister, parce qu’il y a des choses bien pires après tout. Et puis le vendeur lui suggérait d’autres choix, et il n’avait aucune raison de ne pas lui faire confiance. C’est son domaine d’expertise après tout. Et puis Narcisse n’est pas bien difficile, il voit facilement la beauté dans la nature.

Un petit arbre, ça pourrait le faire, ça lui rappellerait sa forêt, celle où il a passé tant de temps, qui lui manque, lui qui ne se fait jamais à l’artificiel béton des immeubles citadins. Reste qu'il n'arrivait pas totalement à faire son choix. D'un autre côté, il pense que la place des arbres, c'est bien dans la forêt, pas dans la cuisine de son appartement. Il n'est pas pressé de toute manière, il a encore le temps de faire son choix. Il reporte donc son attention sur le vendeur aux yeux clairs, toujours sans le regarder. Il espère que ce dernier n'a pas trop eu le temps de le détailler. Il se sent gêné juste à l'idée qu'on l'ait vu tel qu'il est actuellement.

Et bien qu'en contrepartie, Narcisse s’intéresse généralement peu à ses interlocuteurs, dans ce cas-ci il lui porte une certaine attention, après tout, il en a bien besoin, et c’est pour ça qu’il est venu. Narcisse a beau hautement s’estimer, il est bien conscient qu’il ne peut pas tout faire. Sa spécialité à lui, c’était la chasse, il n’a jamais appris à connaître les fleurs, elles n’étaient que paysage pour lui.

Ainsi donc, lorsque le vendeur lui adresse à nouveau la parole, non seulement il a l’impression qu’il a totalement ignoré tout ce que Narcisse vient de dire, mais de surcroît il ressent une froideur de sa part, qui n’était définitivement pas là ne serait-ce que quelques minutes plus tôt. Narcisse ne se remet pas en question plus que ça, mais il ne peut s’empêcher de trouver ça bizarre. Après tout, il avait vexé des gens par le passé, et encore là, c’est peu dire. Il s’était carrément montré particulièrement ignoble, comme avec cette nymphe, Echo. Et, pour être honnête, il en était bien conscient. Sauf que là, ce n’était pas dans son intention. Il ne s’était pas montré plus acerbe qu’auparavant.

Il a tôt fait de balayer ce moment de confusion avant de réfléchir à ce que le fleuriste lui propose. S’occuper de fleurs, il ne l’avait jamais fait auparavant, mais ça ne pouvait pas être bien difficile, si ?

— Est-ce qu’il faut vraiment s’en occuper autant que ça ? Après tout, elles poussent bien toutes seules dans la nature non ?

Ce n’est pas que Narcisse soit si réticent à l’idée d’arroser des fleurs, mais il risque de l’oublier, surtout. Après tout, il est bien rare qu’il ait autre chose que sa propre personne en tête.

Des bouquets, c’est pas une mauvaise idée non plus. C’était comme ça dans son temps, les gens vendaient des bouquets dans les rues et puis voilà. C’est pas bien compliqué pour s’en occuper. Mais ça voudrait surement dire qu’il devrait souvent revenir pour s’en procurer d’autres. Pas que ça le dérangeait tant que ça, mais Narcisse apprécie peu les contacts sociaux et tente de s’en tenir au strict minimum.

— Et vous, c’est lesquelles, vos fleurs préférées ?

Pas qu’il accorde grande valeur à l’opinion d’autrui. Mais ça lui donnerait un point de départ pour y réfléchir, sans doute.
#iwhae pour epicode
avatar
Emploi : Fleuriste
Voir le profil de l'utilisateur
Whispering Wind
Ven 30 Juin - 22:02
ft. Narcisse
L'amour est une malédiction. Le désir est pire. Le désir est bien pire car les sentiments n'y ont aucune vraie place et il contamine tout. Echo songe un instant que Narcisse est toujours aussi beau. Il a un peu perdu cette attitude arrogante qu'il tenait le dos droit et le regard fier mais il a toujours cette beauté éthérée des enfants de nymphes et de dieux. Et Echo se hait pour y songer. L'homme l'a brisé et il ne devrait plus rien lui trouver d'attirant mais malgré la mort et la renaissance étrange il n'a pas oublié.

Comment le corps du beau chasseur se tendait en bandant son arc, comment le ciel semblait s'illuminer quand il souriait. Non le désir n'est pas mort. Mais avec lui est venu la haine et la rancœur. Il aurait mieux fait de l'oublier que de le haïr. Parce que tout ça n'est qu'une autre facette de la même pièce et elle est toujours aussi douloureuse. Oh, la douleur de contempler son visage quand il aurait voulu l'oublier. Éros et sa flèche empoisonnée soient maudits, il ne pourra jamais l'oublier.

Il tente de reprendre un peu de contrôle, de réguler sa respiration et de repousser l'inévitable explosion à plus tard. Il ne veut pas se dévoiler maintenant. Pas avant d'avoir réfléchi à un moyen de lui faire payer personnellement. Mourir une fois n'était pas assez. Il fallait qu'il vienne le poursuivre jusqu'ici.

— Il ne pleut pas dans les appartements. Les plantes ont toutes des besoins différents.

Certaines ne doivent pas être arrosées trop souvent. Une erreur qu'il a fait au début, mal habitué aux fleurs plus exotiques. Au moins, se concentrer sur les plantes lui permet de détourner son attention. Même si cela signifie parler avec lui.

Il se fige, retient un regard mauvais. Il ne l'aurait pas vu de toute façon. Sa fleur préférée ? Il ne sait pas trop. La question était surement innocente et elle lui renvoie encore une fois l'image de la belle fleur blanche au coeur jaune couronné de rouge. La fleur des dieux.

— Les roses.

Aussi belles que cruelles. Les épines du coeur. En fin de compte tout y revient. Mais il ne conseille pas vraiment des roses. Pas à quelqu'un comme lui. Elles sont pour un amour pur et sincère, puissant. Lui n'a jamais su aimer et il doute que l'arrivée à Insomnia ait changé quoi que ce soit. Ce ne sont pas non plus ses fleurs préférées mais au moins une réponse bateau lui évitera d'autres questions.

— Mais pour vous, une clématite peut-être ? Ou des gentianes ?

La tromperie ou la douleur.
Invité
Invité
Ven 14 Juil - 6:50

flowers speak louder than words ft. Echo


Ça devait être la première personne à qui il parlait aussi longtemps depuis qu’il a débarqué dans cette ville. Narcisse s’était habitué à ce qu’on s’approche de lui, qu’on vienne lui parler, et ce n’était plus le cas ici. Ici, ce n’était que lui. Mais pas le bon lui.

Il avait bien fini par constater que l’homme à la surface du lac c’était lui, et il se rappelle comment en arrivant à Insomnia, son premier réflexe avait été de courir vers la fontaine, avec l’espoir, un espoir presque dévorant, d’y retrouver son amour d’autrefois. À cet instant, il avait eu l’impression que tout était encore possible, que ses regrets pourraient être effacés. Et puis soudainement, tout s’effondrait. L’image qui lui avait été renvoyée était tout autre. Puis ce fut le début d’une nouvelle vie. Maintenant, il se retrouvait là, à tenter d’imiter celle d’avant. Il jette encore un coup d’oeil aux fleurs, partout autour de lui. Même enfermée entre des murs, la nature lui plaisait.

— Ah oui, en effet.

Il lâche un petit rire, totalement innocent. Malgré son apparence, malgré la prétention qui l’habite, Narcisse se surprend à être plus doux qu’il ne l’était avant. Bien sûr, il n’a encore que lui-même en tête, mais il est surtout encore blessé par cet amour qu’il a perdu, qu’il n’a peut-être jamais eu en premier lieu. Il s’en était bien rendu compte, avant de sombrer, qu’il s’agissait de lui-même. Mais ça ne l’a pas empêché de continuer à se perdre dans la beauté de sa propre image, il n’a pas retrouvé la raison, réfléchit au fait que c’était un amour impossible. Il s’était complètement égaré.

Il pourrait continuer longtemps comme ça, à réfléchir à lui-même et à sa vie, cette vie qu’il lui a été arrachée, avec celle-ci pour remplacement. Si c’était pour vivre comme ça, il aurait préféré chasser son reflet dans les ondulations du Styx. Il pourrait continuer oui, mais la réponse à sa question le tire de ses pensées. Et avant qu’il ait vraiment eu le temps d’intégrer l’information, il se redresse brusquement. Soudaine réalisation. Narcisse se rend compte qu’il n’a aucune idée de qui est son interlocuteur. Le peu qu’il a vu de lui n’a pas été assez pour qu’il puisse le reconnaître. Mais ça lui faisait une drôle de sensation. Il est incapable de la définir. Mais il y a définitivement quelque chose. Le fait de se préoccuper de l’autre, de ne pas être irrité par sa présence. C’est peut-être pour ça qu’il reste là, qu’il continue à poser des questions qui ne mènent pas bien loin. Et bien évidemment, il ne s’en était pas rendu compte avant, trop occupé à penser à lui-même, à faire attention à ce qu’on ne le voit pas trop, à réfléchir à ce qu’il allait dire. Comme toujours, ses pensées qui ne tournaient toujours qu’autour de lui-même, il évoluait dans un monde complètement isolé. Juste lui et encore lui.

Mais ce n’était pas encore assez pour le faire changer d’attitude. De toute manière, il avait bien aperçu ses cheveux bruns et ses yeux,  d’un bleu limpide comme son lac, cette image qui restait bien ancrée dans son esprit, et il avait bien fait l’effort de s’intéresser à lui, ce qui était définitivement plus que ce qu’il a l’habitude de faire.

— C’est vrai que c’est joli les roses. Mais un peu trop agressives, peut-être. Je vous faire confiance alors, gentiane ou clématite, c’est bien ça ? Et les deux à la fois, c’est possible ?

Si elles pouvaient coexister, comme ça, chacune avec leur beauté, alors peut-être que lui aussi, il pourrait apprendre à vivre avec les autres, à détacher son regard des miroirs.


#iwhae pour epicode
avatar
Emploi : Fleuriste
Voir le profil de l'utilisateur
Whispering Wind
Mar 8 Aoû - 15:15
ft. Narcisse
Echo n'arrive pas à retenir un sourire. Il s'en veut déjà pour sa réaction. Il ne mérite pas ses sourires, même polis, même commerciaux. Encore que ceux-là sont crispés déjà à la base alors ça ne change pas grand chose. Et lui ne sait rien, ne saura pas. Pourtant il a ri quand le brun lui a fait remarqué, presque sèchement, que les plantes avaient besoin d'eau.

Il a envie d'être méchant, de le frapper pour effacer ce sourire amusé mais innocent. Bien trop beau. Mais il se contente de répondre à ses questions. Par politesse un peu. Il ne veut pas qu'il le questionne, il veut juste qu'il prenne ce qu'il veut et qu'il parte. Lui remettre sa vie antérieure sous le nez alors qu'il tente de l'oublier est cruel. Si Narcisse ne sait rien de ce qu'il est, de qui il est, il se demande si c'est parce qu'il ne l'a pas reconnu. Il aurait eu du mal après tout, il a beaucoup changé physiquement. Mais après tout, l'ex-chasseur aurait difficilement pu, Echo n'était qu'une soupirante éconduite parmi les autres.

Il retient un soupire et se déplace dans la boutique en faisant signe au jeune homme de le suivre vers une étagère où il y a plusieurs pots pleines de plantes. Il en désigne une du doigt.

— Gentiane.

Les pétales bleu éclatant donnent une forme de trompette aux fleurs. Il y en a au moins six ou sept dans le pot. Elles poussent toujours groupées, courtes sur tige au ras du sol. Ce sont des fleurs de montagne à la couleur vive. Certains en font de l'alcool.

— C'est possible de faire un pot avec des clématites aussi mais ce ne serait pas judicieux. Les clématites ont des tiges longues et ce sont des plantes très vivaces. Elles étoufferaient les gentianes même si leurs couleurs s'accordent bien.

Il prend un petit escabeau posé contre le mur et va décrocher un pot suspendu un peu plus gros. Il déborde un peu de fleurs dans les tons rose violet.

— Les clématites sont des plantes buissonnantes qui aiment bien grimper. Vous pouvez leur mettre des tuteurs pour qu'elles se développent ou les suspendre à votre fenêtre.

Il désigne les gentianes.

— Les gentianes sont plus délicates à entretenir et elles ne fleurissent pas toute l'année. Vous pouvez prendre celles que vous voulez, ou les deux, mais je ne vous conseille pas trop de les mélanger dans le même bac.

Étrangement, parler des fleurs lui fait du bien. Il peut se concentrer sur les plantes, oublier un peu à qui il parle.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: ACT PLAY :: ARCHIVES RP
Flowers speak louder than words ft. Echo

Sauter vers: