INSOMNIA
« J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse. »

Insomnia :

 :: PREMIER CHAPITRE DU LIVRE :: THE INTRODUCTION • PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES
Rapunzel, la scélérate



 
Derniers sujets
» Fire Emblem Reversion [TOP]
Aujourd'hui à 15:57 par Élohim

» Soyons amis ~ ♥ ?
Aujourd'hui à 15:53 par Sherlock Holmes

» Entre Nous Pub [TOP]
Ven 14 Déc - 23:57 par Élohim

» Institut Espoir [FOOTER]
Jeu 13 Déc - 18:07 par John H. Watson

» Survival Instinct [FOOTER]
Mar 11 Déc - 19:48 par Élohim

» Demande de RP, tout simplement [OUVERT]
Mar 11 Déc - 10:47 par Sherlock Holmes

» Pub RPG Design [FOOTER]
Sam 8 Déc - 20:40 par Élohim

» Bottin des pouvoirs
Sam 8 Déc - 18:32 par Gavroche

» Bottin des auteurs et oeuvres prises
Sam 8 Déc - 18:32 par Gavroche

» BOTTIN DES MÉTIERS
Sam 8 Déc - 18:30 par Gavroche


Rapunzel, la scélérate

# Rapunzel, la scélérateJeu 20 Sep - 15:00

RAPUNZEL
Ordre

1812
Il y a 25 ans
Coiffeur
Moyen (avec du mal sur les fins de mois)
Merlin - Fate/stay night

 Hola, je zieute insomnia depuis pas très longtemps mais comme je n'ai aucune volonté (malgré mes 20 ans et la fac), j'ai craqué et je me suis inscrite ! J'espère que Rapunzel vous conviendra. PS : j'ai rajouté quelque trucs au conte, dites-moi si ça ne passe pas !

Histoire
Son prénom, elle le tient de sa mère. Pécheresse gourmande, celle-ci a condamné son enfant pour son propre plaisir. Son mari a failli prendre la vie pour son envie de raiponce, elle y a finalement laissé un enfant. Elle devait la fumer, sa raiponce, y’a pas d’autres explications…

Rapunzel a été arrachée à sa famille dès sa naissance, dès les premiers cris. Le pire c’est que c’était la voisine de la famille, qu’un mur, qu’une porte la séparait de ses parents biologiques. Mais vous croyez qu’ils sont revenus la voir ? Que nenni. Faut croire que l’addiction à la raiponce est plutôt efficace, dans le genre lavage de cerveau.

La petite était « la plus belle sous le soleil », lui disait la sorcière, sa marâtre Gretel. Rapunzel l’appelait « mère » et la considérait comme telle, tandis que la vieille bique l’élevait comme sa fille, tressant ses beaux cheveux en deux longues nattes chaque matin, lui apprenant les rudiments de l’éducation et jouant avec elle. Finalement, la petite tête blonde platine, aux cheveux plus clairs que le blé, n’avait pas de quoi se plaindre, si ce n’est la solitude. Sa mère adoptive était souvent absente, laissant l’enfant s’occuper comme elle le pouvait, s’inventer des amis imaginaires et parler aux animaux. Dans le genre éducation saine, mais que fais la mère ?

De toute façon, elle n’aurait pas pu se faire d’amis. Au village le plus proche, on l’appelait « la fille de la sorcière », rejetant sur elle la mauvaise image que sa marâtre laissait derrière elle. Faut dire que lorsqu’une femme s’occupait des maux les plus tabous, on l’appelait « sorcière ». En attendant, même si on avait besoin d’elle, on lançait des cailloux sur sa protégée. Rapunzel ne leur en voulait pas, conciliante ; c’était-là les mœurs de l’époque.

Elle ne comprenait pas pourquoi sa mère ne lui coupait pas les cheveux. Un jour, elle se muni d’un rasoir et a réduit sa chevelure du quart. Sa mère était verte de rage en constatant le désastre et l’a enfermée pendant plusieurs semaines. Non mais, une pro’ de la pédagogie, la sorcière ! Peu à peu, Rapunzel a adopté une attitude de plus en plus défiante vis-à-vis de sa mère. L’enfant grandissait, mais la vieille l’enserrait dans un cocon maternel beaucoup trop protecteur.

Rapunzel voulait découvrir le monde, partir avec sa mère, quitte à se prendre des cailloux dans la tête. Alors un jour, lorsqu’elle eut douze ans et qu’elle se mit pour la première fois en colère, très violemment, menaçant de se raser la tête - sa chevelure atteignant des dimensions plus qu’inquiétantes - et de quitter la maison dès qu’elle le pourrait, la sorcière lui proposa de partir faire une balade toutes les deux, un petit voyage de quelques jours.

L’enfant était toute joyeuse à cette idée et se calma bien vite. Le voyage l’émerveilla, à mesure qu’elles s’enfonçaient dans la forêt. Tout le long du chemin, mère et filles chantaient, l’une d’une voix aussi chaude que le soleil, l’autre d’un coassement aussi rugueux que la pierre. Rapunzel aimait chantait, aimait s’aventurer hors de leur mansarde, et aimait sa mère. Elle était si heureuse qu’elle ne se demanda même pas pourquoi sur leur charrette se trouvaient presque toutes leurs affaires, du plus simple vêtement à la louche de cuisine.

Elles arrivèrent, au terme de leur voyage, à une tour étroite mais vertigineusement haute aux yeux de l’enfant. A deux, elles montèrent à l’aide d’une échelle, puis apportèrent le reste de leurs affaires, la tour étant déjà aménagée comme une maison douillette. Une fois installée en haut, la sorcière eut vite fait de casser la longue échelle en morceau - « du bois pour l’hiver », elle disait - et d’expliquer à sa fille interloquée comment elles allaient procéder.

« Rapunzel, Rapunzel, descends-moi tes cheveux. »

Des années durant, la jeune fille fut prisonnière de la tour. Elle avait compris la raison de leur venue : il était désormais impossible pour elle de s’échapper. Alors elle chantait, lisait, faisait ce qu’elle pouvait, obligée de lancer ses nattes en guise de corde pour la lourde sorcière, qu’elle mourrait d’envie de jeter par la fenêtre. Sauf que cela revenait à se suicider, à mourir de faim et de solitude.

Du fait de son enfance, elle n’aimait pas être seule, s’adressant à elle-même à haute voix, parlant aux animaux… Une pauvre enfant, pauvre petite chose. Sa mère s’absentait encore plus souvent, certaine de la trouver à son retour.

Erreur fatale.

Un jour vint se perdre dans la forêt où se trouvait la grande tour un prince, un fils de roi que son cheval avait égaré lors d’une partie de chasse. L’entendant chanter, il fut pris d’envie de voir la belle capable d’imiter le son des oiseaux. Elle l’avait envouté par sa simple voix. Le problème était qu’il n’y avait aucun moyen de pénétrer la tour. Pour en découvrir le secret, il se cacha dans les bois en espérant voir la jeune femme en descendre. Il observa cependant la vieille y monter et passa la nuit à attendre de pouvoir satisfaire sa curiosité - un peu malsain si vous voulez mon avis.

Le lendemain, il cria à la tour : « Rapunzel, Rapunzel, descends-moi tes cheveux. » Elle, sûrement pas réveillée, ne chercha pas à distinguer la voix de l’homme et lança ses nattes, qui descendirent en cascade vers le prince. Lui, plus léger que la vieille Gretel, grimpa tout en haut et découvrit Rapunzel.

Imaginez une fille de 18 ans n’ayant jamais approché un homme de sa vie voir débarquer comme ça un inconnu dans sa tour, isolée à plusieurs mètres du sol. Elle prit peur, pour elle, puis pour lui, mais ils restèrent à discuter un moment. Il revint plusieurs fois. Au début, c’était simplement « Revoyons-nous. Discutons-encore. » Mais les jours filant, Rapunzel passa de docile enfant à jeune femme fougueuse. Ils devinrent amants, le prince comme elle profondément épris l’un de l’autre. Chaque jours où ils se voyaient, il lui apportait un cordon de soie, que Rapunzel, désireuse de s’évader avec son prince, les tressait chaque soir en une échelle solide.

Sa marâtre n’en su rien. Jusqu’au jour où Rapunzel gaffa, se moquant du poids de la vieille en le comparant au prince. Jamais elle ne vit pareille colère dans les yeux révulsés de la sorcière : son visage était tordu, déformé par la rage et son rire plus sinistre que le cri des corbeaux.

Tirants les vers du nez de la jeune femme tout en lui taillant les cheveux grossièrement, elle décida ensuite d’abandonner cette ingrate de fille à son propre sort, et la laissa dans un coin isolé dans la forêt, avec à peine un toit sur la tête. Le prince, lui, revint le lendemain. La sorcière lui lança les tresses de sa fille. Gretel, la vile sorcière, fit alors croire au prince que sa chère et tendre était morte. Profitant de sa surprise et de son désarroi, elle coupa les longues nattes de Raiponce et le regarda s'écraser au sol. En bas de la tour se trouvaient d'épais buissons de ronce. Le beau prince s'y creva les yeux.

Des années après, alors que l’un et l’autre désespéraient de solitude, l’une mère célibataire de deux jumeaux et l’autre se cognant dans les branches et manquant de se faire dévorer de peu, ils se retrouvèrent : le prince entendit son âme sœur chanter pour les enfants et elle le reconnu de suite. Ils s’étreignirent et elle inonda son visage de larmes d’amour, si pures qu’elles lui rendirent la vue.

Émerveillé de revoir à nouveau son doux visage et ses beaux cheveux, le prince eut vite fait d’embarquer sa petite famille et de revenir dans son royaume. Rapunzel en a toujours voulu à la sorcière, qui a transformé sa vie en enfer, malgré sa rencontre fortuite avec l'amour de sa vie.

Ça, c’est pour l’histoire officielle.

Il y a vingt-cinq ans de cela, telle la belle au bois dormant, elle se réveilla. Désormais « il », pourvu d'un corps masculin et d'un physique complètement différent, elle vomit sur le champ tout ce qu’elle pouvait, à cause du choc : pas de prince charmant pour lui, pas de joli décor tout droit sorti d’un conte de fée. Nada. Rapunzel avait débarqué dans un monde complètement inconnu, dirigé par un Maire qu’il associa à un roi. Ancienne princesse par mariage, elle ne manqua pas de se montrer fidèle au régime en place. La seule chose qui la taraudait était de savoir que quelqu'un, un auteur, s'était amusé à lui faire endurer une vie atroce, à elle, mais aussi à son prince et à ses enfants. A ses yeux, la plupart des auteurs sont un peu fous, pour écrire ce genre d'histoire.

Ce fut d’abord une période de chagrin. Comprenant qu’il n’était plus dans son monde idyllique, qu’il ne reverrait ni son prince, ni ses enfants, mais qu'en plus tout n'avait été qu'un véritable conte de fée dans lequel la Rapunzel d'avant n'avait jamais été maîtresse de son destin, les premières années ont été un coup dur pour son moral. Heureusement, ses cheveux repoussaient rapidement, en une crinière entretenue tous les jours avec une attention presque maternelle, lui donnant comme un objectif à tenir, une jolie apparence. Survivant maigrement, il dilapidait son argent dans ce que l’on appelle aujourd’hui des « achats compulsif », un tare dont il ne s’est d’ailleurs jamais défait. Pour assurer sa subsistance et pour trouver un nouveau départ, après une (trop) longue phase de spleen, 13 ans après son arrivée à Insomnia, il a monté un salon de coiffure.

C’est d’ailleurs à cause de son histoire, influencé par son statut royal et sa loyauté toute naturelle envers les dirigeants, qu’il suivit l’ancien Maire dans sa chute et n’hésita pas une seule seconde à entrer dans « l’Ordre » à ses côtés. Pour lui, Devil est comme la sorcière, Insomnia comme l’enfant qu’elle a arraché aux parents de Rapunzel. Il ne risque pas de se plier à sa loi.
Caractère
Qualités
  • • Loyal
  • • Protecteur
  • • Sensible
  • • Joyeux
  • • Franc
  • • Volontaire
  • Défauts
  • • Acheteur compulsif
  • • Facilement vexé
  • • Excentrique voire bariolé
  • • Pot de colle
  • • Sommeil léger et agité
  • • Manque de confiance en lui
  • Rapunzel est un homme toujours très influencé par le conte dans lequel il a grandi. Soumis toute sa vie à une personne - sa mère adoptive - ou à des choses - à savoir : les aléas naturels, la famine et le besoin -, il en est venu à exprimer sa personnalité d’une façon toute particulière. En effet, s’il manque de confiance en lui, il n’en est pas moins franc, il va hésiter avant d’approcher les gens, mais les attire à lui par sa joyeuseté - ou en effraie d’autre, il est bruyant et s’habille bizarrement - pour le meilleur et pour le pire. A cause de ce manque de confiance en lui, il n’a que très peu d’égo et se fait passer en dernier, après les autres, auxquels il accorde naturellement beaucoup de crédit, ce qui en fait un être naïf et facilement manipulable - faut dire que quand on accorde sa main au premier type un peu joli qu’on voit, on ne va pas forcément loin ni dans la vie ni dans la crédibilité.

    Crédule, il n’en a pas moins une personnalité bien à lui : crevant de tristesse lorsqu’il est seul, il s’attache facilement aux personnes, qu’il ne peut alors plus lâcher, au grand dam de ces dernières. Ami dévoué, il protège ceux qu’il aime avec toute la force dont il dispose… c’est-à-dire pas grand-chose, mais il en a la volonté ! C’est l’intention qui compte. Le seul sport qu’il pratique, c’est la coiffure, il n’aime pas faire d’effort et a trop besoin de dormir pour ça, et la coiffure est d’ailleurs, en plus d’une vocation, sa seule façon de juger les gens : il apprécie ceux qui prennent le temps d’entretenir leur cuir chevelu et de le chérir.

    Toutefois, anciennement princesse, mosieur se vexe dès que quelque chose ne lui plait pas, et, comme c’est un cœur d’artichaut, ça peut rapidement virer en crise existentielle complètement farfelue. N’hésitez pas à le malmener par pur plaisir.

    Au niveau financier, il faudrait clairement qu’un comptable s’occupe h24 de lui : dépensier sans s’en rendre compte, il est un vrai fléau une fois lâché dans la nature avec des boutiques à sa portée. Ce qu’il fait que même s’il gagne bien sa vie, il vie maigrement en dilapidant son argent dans de la pacotille. Comment survit-il et paye-t-il son loyer ? C’est un mystère, mais il ne fait jamais d’économies. Cela serait dû au traumatisme du passage d’enfant esseulée sans rien à manger au statut de princesse. Le choc a été tel qu’il en a perdu la notion de l’argent.

    Malgré son impulsivité parfois un peu enfantine, sa volonté à toute épreuve fait sa force : habitué à devoir se plier à un destin tout tracé, il en a développé un perfectionnisme maladif. Le problème c'est que sa naïveté le rattrape souvent, même s'il apprend, depuis quelques années, à se méfier des gens.

    Débrouillard malgré tout, c’est un survivant, il s’adapte très facilement aux situations nouvelles, même s’il ne les accueille pas avec enthousiasme : il aime la sûreté et s’il a un comportement extravagant de temps en temps, il n’ira cependant pas créer de problèmes ou s’embarquer de son propre chef dans l’inconnu. C’est pour ça qu’il soutient le précédent maire et considère Dévil comme un usurpateur.


    avatar
    Guillemet ouvrantTête de nœud capillotractéeGuillemet fermant
    Citation : Crazy loves company
    Emploi : Gérant d'un salon de coiffure
    DC : Nope
    Crédits : BrillP [Pixiv] / Jawn
    OMG RAIPONCE ?
    GENRE MON COMPTE PREFERÉ EVER ? JE ... JE T'AIME ???!!! ♥️

    OMG OMG OMG WELCOME A TOI :whut: !! N'hésites surtout pas à rejoindre le Discord et à venir attraper le staff si tu as des questions :whut:

    :kiss:
    Séparateur


    avatar
    Guillemet ouvrantCan break all your bones while naming themGuillemet fermant
    Citation : So silent and furtive were his movements, like those of a trained bloodhound picking out a scent, that I could not but think what a terrible criminal he would have made had he turned his energy and sagacity against the law instead of exerting them in its defence.
    Emploi : Médecin.
    DC : Barbe Bleue ♚ Le Petit Prince ♚ Émile Zola
    Crédits : Akari Dezart - Karneval.
    OUI CEY MOI

    Contente de faire un heureux~ :nosebleed:
    Et merci o/

    Je prends note, je devrais débarquer soon !
    avatar
    Guillemet ouvrantTête de nœud capillotractéeGuillemet fermant
    Citation : Crazy loves company
    Emploi : Gérant d'un salon de coiffure
    DC : Nope
    Crédits : BrillP [Pixiv] / Jawn
    Invité
    Welcome !
    avatar
    Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
    Bienvenue par ici ! Bon courage pour... Ta validation du coup, comme ta fiche est terminée ? XD

    En tout cas, amuse-toi bien parmi-nous. ♥️
    Séparateur



    avatar
    Guillemet ouvrantGuide du bas de la falaiseGuillemet fermant
    Citation : Mediocrity knows nothing higher than itself; but talent instantly recognizes genius.
    Emploi : Détective privé
    DC : Gavroche
    Crédits : Soldier 76 || Overwatch
    Merci à vous deux !

    Oui, je sens que je vais bien m'amuser par chez vous :heinhein:
    avatar
    Guillemet ouvrantTête de nœud capillotractéeGuillemet fermant
    Citation : Crazy loves company
    Emploi : Gérant d'un salon de coiffure
    DC : Nope
    Crédits : BrillP [Pixiv] / Jawn
    Bienvenuuuuue ! Et bon courage pour ta validation ! :whut:

    PS: Ton vava est trop mignon **
    Séparateur


    Fier d'être français :whut::
     
    avatar
    Guillemet ouvrantArsenic LapinGuillemet fermant
    Citation : Il y a certains contes dont le héros est en proie aux aventures les plus extravagantes et s'avise, lors du dénouement, qu'il fut simplement le jouet d'un rêve.
    Emploi : Astronaute, c'est évident
    DC : Yûichi Minami
    Crédits : Ellery Queen - Dahlia
    OMG, j'avais lu : Rapunzel, la secrétaire au lieu de la scélérate.
    #NonQueenn'apasvul'opportunitéd'avoirunsecrétairesexy

    Bienvenue parmi nouuuuus /o/
    Séparateur


    avatar
    Guillemet ouvrantD'une pierre deux coupsGuillemet fermant
    Citation : L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
    Emploi : Votre emploi
    DC : Petit Chaperon Rouge
    Crédits : Jawn d'amour ♥
    Merci à vouuuus~

    Arsène > merci pour le vava (par contre j'ai juste rajouté la typo, tout le mérite revient à l'artiste XD)

    Queen > Rapunzel la secrétaire, ç'aurait été une idée marrante :huhu:


    avatar
    Guillemet ouvrantTête de nœud capillotractéeGuillemet fermant
    Citation : Crazy loves company
    Emploi : Gérant d'un salon de coiffure
    DC : Nope
    Crédits : BrillP [Pixiv] / Jawn

    bravo tu es validé !

    ALORS pour ma défense j'avais vu mais j'ai oublié de valider... mais techniquement on est toujours demain donc je suis bon et en plus j'avais 39 de fièvre hier soir alors tout est pardonné :cate: Une très belle histoire avec une touche d'humour qui passe bien ! On souhaite bon courage à la jolie princesse même si elle préfère le menteur ! D8 en tout cas bienvenu ici et amuse toi bien sur Insomnia ! ♥️

    Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.Pour recenser ton avatar, c'est par ici. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à cet endroit. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier et d'où vient ton personnage' ♥️ !
    Oh et, si tu possèdes un DC/TC, viens le recenser par ici et pour finir (oui c'est long) pour ton pouvoir (si tu en as un) ~ !
    Séparateur



    --


    Merci à Echo pour le cadeau !:
     
    avatar
    Guillemet ouvrantThe Knight The PatriotGuillemet fermant
    Citation : End? No, the journey doesn't end here. Death is just another path, one that we all must take. The grey rain-curtain of this world rolls back, and all turns to silver glass
    Emploi : Médecin légiste
    DC : Mozart/ Le Chat Noir
    Crédits : Ookurikara , Tôken Ranbu
    Contenu sponsorisé
    Guillemet ouvrantGuillemet fermant
    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers:  
    copyright & crédits
    © Copyright : Le thème graphique et codé d'Insomnia appartient à ses créateurs. Le code des sujets et messages a été fait par Cheshire d'Epicode. Un énorme et tout spécial merci à Atols pour avoir réglé de nombreux codes, et sans qui cette mise à jour aurait été un échec. Le code des MPS est celui d'Awful. La liste des membres a été faite par Linus. Le reste du code et du graphisme appatient au staff tout entier d'Insomnia, merci de ne pas y toucher (ou demandez-nous avant, des fois on mord pas, et parfois on arrache pas de jambes). Insomnia est le fruit d'heures et d'heures de travail, nous demandons donc un minimum de respect envers notre travail. Nous tenons également à remercier les membres qui aident lors des mises à jour. Pour voir le restant des crédits, c'est par ici ~
    marques pages récents
    les chapitres ouverts
    CLAUDE FROLLO découvre la ville en arrivant, et ça n'est pas rose. Qui saura le guider dans ce nouveau monde ?
    YÛICHI est riche, beau et célèbre. Qu'attendez-vous pour aller à sa rencontre ? Il n'attend que vous !
    LE KRAKEN est un jeune poulpe fraîchement débarqué sur les étalages en recherche de compagnon ~
    © COPYRIGHT : Tous droits réservés.