RSS
RSS
Bienvenue !
Bienvenue à Insomnia. Les Auteurs ont été les premiers à fouler le sol de la ville, il y a 50 ans. Sortis de nulle part, ils se sont trouvés soudainement propulsés dans cette ville, avec tous leurs souvenirs intacts. Mais ils ne s'attendaient certainement pas à voir leurs créations revenir à la vie. Ces êtres qu'ils ont inventés avec amour ou haine, ces êtres tout droit sortis de leurs imaginaires, ils ont désormais la possibilité de les rencontrer. Dans cette vie, le Grand Méchant Loup n'est plus le vilain de l'histoire, il se réveille sous forme humaine et doit s'adapter à sa nouvelle vie. Une personnalité étrange, cependant, a fait son apparition. Depuis le début, comme une ombre, un fantôme. Un Maire dont tous connaissent l'appellation, mais que personne n'a jamais vu. Qui est-il ? Pourquoi ne se réveille-t-il qu'en certaines occasions ? Le mystère reste entier, plane sur cette entité capable du meilleur, mais surtout du pire. Nul n'est à l'abris. Mais il est une chose que tous comprennent. Le monde qu'ils avaient connu n'est plus le même.

Ce qu'ils possédaient a disparu. La feuille blanche est désormais entre vos mains, et votre nouvelle existence reste à écrire. À vous de jouer.

nov 19 Est-ce que c'est un avion ? Est-ce que c'est un oiseau ? Non, c'est Magdeleine Robin, notre nouveau modérateur ! Des bisous sur ses jolies joues ~

oct 30 Oh-oh mais qu'est-ce que c'est ♥ ? Serait-ce la mise à jour de Noël qui est arrivée alors qu'elle était pas prévue :huhu: ? Amusez-vous à découvrir toutes les nouveautées !

mai 18 Ouverture du forum ! Nos portes sont grandes ouvertes \o/ !

Créateurs
Créations
Indépendants
John H. Watson
Le Chat Noir
James Moriarty
Magdeleine Robin
Diaporama deux Diaporama trois
18 ♕ Créateurs
18 ♕ Créations
18 ♕ Indépendants

[Terminé!] Messieurs, abaissez votre chapeau pour notre cadet de Gascogne.
 :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES

Sam 10 Juin - 21:46

Cyrano de Bergerac*




Informations *

Groupe — Créations
Oeuvre originale — Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand
Date de mort — 1897
Date d'arrivée — Une semaine
Métier — Propriétaire du salon de thé
Avatar — Anna Catharina, un mousquetaire







Physique *

« Aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous préoccupâtes
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? » Cyrano de Bergerac

Elégant, certes. Droit, bien habillé, l’œil noisette et intelligent. Ou plutôt « vif », comme il dirait. Une prestance évidente, il inspire le respect et le bien parlé, Cyrano. En fait, il ne lui manque que la beauté.

Que voulez-vous ? Barbichette et moustache entourant des lèvres fines étirées en un mince sourire fort peu déplaisant sont bien en place. Un regard déterminé et ambitieux sur un visage aux joues légèrement émaciées, mais pas à en faire peur. Le tout encadré par des cheveux bruns aux boucles épaisses rarement attachés. Qu’entends-je ? Ah ça, oui. Il aurait pu être bien beau. Aurait pu. Et ici, le bon usage du conditionnel prend toute son importance.

Voyez-vous, Cyrano toujours bien habillé, toujours bien coiffé, toujours bien soigné fût par la nature bien mal doté. N’allons pas faire de sous-entendu graveleux, ce serait entacher une image bien conservée. Surtout que vous faites erreur, Cyrano n’avait point un souci technique de l’ordre du trop petit, mais bien du trop grand. Bande de petits jaloux, je vous vois rougir ! Vous savez, Cyrano aurait aimé pouvoir le cacher, le dissimuler, l’oublier. Une honte si forte, si grande, si proéminente. Saillant, robuste, démesuré, affirmé, énorme à en faire pâlir un paquebot. Comme le dirait si bien l’élégant, « On pouvait dire… Oh ! Dieu !... bien des choses en somme… ».

Comment cela, de quoi je parle ? Mais. De son nez bien entendu ! Entre ses deux sourcils bien tracés, un début déjà un peu trop large qui ne s’arrange pas dans la descente. Nous pourrions espérer une simple petite bosse, un défaut discret qui s’oublie dans l’ombre d’un sourire plaisant. Mais il n’en est bien entendu rien ! Il dépasse, s’accroche et s’écorche. Pour un amoureux de l’escrime, il possède en lui-même une cible bien trop facile. Ni sa taille bien respectueuse ni sa musculature tout à fait respectable ne peuvent faire oublier cette anomalie, cette erreur douteuse de la nature. Un peu comme une blague qui aurait duré trop longtemps, blague que Cyrano peut contempler chaque jour dans le miroir mais en riant jaune, pauvre garçon.

« L’animal seul, monsieur, qu’Aristophane
Appelle Hippocampelephantocamélos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os ! » Cyrano de Bergerac




Mental *
« Moi, c’est moralement que j’ai mes élégances. » Cyrano de Bergerac

Un physique déplaisant ? La belle histoire. Cyrano est beau. Beau moralement, beau dans l’honneur, beau dans la bataille, beau dans le panache. De la pointe de son épée ou de sa langue acérée, l’homme attaque, lacère, massacre… Mais c’est avec classe qu’il se lance dans chaque joute verbale ou armée, croyez-moi. Sur ses lèvres naissent des paroles plus puissantes que les plus viles des insultes. Cyrano ne manie pas les mots : il les apprivoise, s’approche d’eux avec douceur, délicatesse et prudence, les observe et les apprend avant de leur tendre la main pour les étudier, les assembler et en faire un tableau, une chanson, un poème ou une arme.

L’homme a le sens de l’honneur et de la loyauté. Soyez son ami, et il combattra cent hommes pour vous. Après tout, il l’a déjà prouvé par le passé. Mais si vous osez le défier, ou pire, parler de son nez, alors il grondera avant d’attaquer. Et n’oubliez jamais : à la fin de l’envoi, il touche.

Mais même un homme d’honneur à ses défauts. Egocentrique, présomptueux, orgueilleux et méprisant sont une face du personnage qu’il n’est pas permis d’ignorer. Cache-t-il une sensibilité trop développée, un manque de confiance en soi bien dissimulé ou est-ce simplement que son égo est proportionnel à son nez ? Personne ne le sait. A développer.

Enfin, sachez que Cyrano est capable d’un amour sans fin, sans limites, sans règles et sans lois. Certains pensent que dans ce triangle amoureux partagé avec Roxanne et Christian, l’élégant aimait autant l’un que l’autre en réalité. Qui sait ? Le tout étant qu’il est cœur sensible, et que seul l’amour peut lui faire verser des larmes. Seul l’amour n’attise pas sa colère, mais sa jalousie, sa tristesse et sa solitude. Car Cyrano est un homme seul qui n’avouera jamais souhaiter ne plus l’être. Tentez de l’amener sur le sujet, et il vous répondra que se faire des ennemis est son vice, déplaire son plaisir, qu’il aime qu’on le haïsse. Il m’est avis qu’en creusant sous la mauvaise foi l’on trouve un homme peiné et amer, perdu dans une société où l’apparence prend trop d’importance au détriment des mots, des paroles et du langage vrai.

« Fais tout haut l’orgueilleux et l’amer, mais, tout bas,
Dis-moi simplement qu’elle ne t’aime pas ! » Le Bret










Histoire *

Il est délicat d’évoquer une vie comme celle de Cyrano sans la trahir. Mais l’homme était habitué de la plume et du papier.

« Des batailles. Toujours des batailles. Encore des batailles. L’admiration dans les regards, la sueur froide qui humidifie ma colonne vertébrale, puis la chaleur qui envahit mon visage alors que la lame de mon épée transperce un corps. Aucun tic de visage. Aucun geste imprévu. Tout est son contrôle. Rien n’est laissé à défaut. Mes cadets de Gascogne qui me craignent, m’aiment et m’adorent. Je déclame sans sourciller leur présentation, et l’œil qui me regarde brille toujours autant. L’Homme est fasciné par l’éloquence, par l’honneur et le panache de celui qui sait bien parler.

Et tout cela, ce n’est rien. Qu’une ridicule, infime partie de moi. De ma vie.

La mort approche, je le sens. Je ne suis pas si vieux pourtant. Mais… Que me reste-t-il ? Mon amour. Mon amour, comme depuis le premier jour.

Nous courrions dans les champs, n’est-ce pas, Roxanne ? Oh, ma cousine, vous en souvenez-vous ? Vous qui suscitez tant d’amours, vous êtes-vous un jour aperçue du mien ou bien étiez-vous bien trop éprise de Christian pour le remarquer ? J’espère que je n’ai pas été pour vous un énième De Guiche, je ne pourrais me le pardonner. Pour vous protéger de lui, nous avons dû monter un mariage en quelques minutes à peine, pouvez-vous le croire ?

Vous voir vous marier avec Christian aura probablement été une des douleurs les plus grandes que j’ai pu connaître. Grand Dieu ! J’ai bataillé contre cent hommes, et vous avec un autre m’est plus blessant. Quel ridicule. Et pourtant, que l’amour est bon.

Car oui, pour moi aussi il a été bon. Mes mots… Mes mots vous ont touchée, Roxanne ! Qu’est-ce que l’amour charnel quand le spirituel est si doux ? si frais ? si… Si désirable. Il a eu le baiser, mais ce n’est pas vous qui le lui avez offert, c’est bien moi finalement. Sans mes lettres, qu’aurait-il eu ? Tant d’esprit pour la joute verbale, si peu pour les jeux de l’amour. N’est-ce pas amusant ? ou décevant.

Qu’adviendrait-il de notre relation si un jour vous découvriez notre petit manège, Roxanne ? Je ne suis point sujet à la culpabilité, bien trop heureux d’avoir pu recevoir de loin un peu de votre tendresse. Sans même vous en apercevoir, vous m’avez écouté, vous m’avez entendu et j’ai pu verser mille paroles à vos douces oreilles. Oh ! ce soir au balcon. Mon cœur en palpite encore. Aurais-je un jour pu croire qu’il me serait donné possible de vous parler directement ? Certainement pas. Je parlais. Vous tendiez l’oreille, toujours plus attentive. Merci. Merci, ma cousine. Mais je ne pourrais me pardonner un soupçon de tristesse dans vos yeux si pétillants si vous découvriez que derrière le beau Christian se cachait le vilain Cyrano.

Pardonnez-moi, Roxanne. Pardonnez-moi tout. Pardonnez-moi de ne pas avoir su veiller correctement sur votre Christian lors du siège d’Arras. Pardonnez-moi sa mort. Et pardonnez-moi mes cachotteries. J’aurais tout fait pour vous, pourtant. J’ai bien même franchi des lignes et des lignes ennemies juste pour que vous receviez votre lettre quotidienne…

Aujourd’hui encore, je viendrai vous voir, ma cousine. Une fois par semaine dans votre couvent. Aujourd’hui encore, les sœurs voudront me ramener à Dieu, n’est-ce pas ?

Un trouble en moi m’agite… Je ne sais lequel. Peut-être est-ce aujourd’hui mon dernier jour. Peut-être ne serait-ce pas une mauvaise chose, finalement. »

Un triangle amoureux éternel, voilà l’histoire de Cyrano. Forcé d’écrire des lettres pour pouvoir avoir une chance d’offrir ses sentiments quand Christian au physique avantageux ne pouvait dire plus que « Ah. Je vous aime. » et dû être aidé de l’élégant pour conquérir la belle Roxanne.

Mais les ennemis de Cyrano finirent par lui tomber dessus et une embuscade eut raison de lui. C’est mortellement blessé qu’il arriva un jour au couvent, mais n’en dit mot à Roxanne. La veuve évoqua alors la lettre de Christian, lettre dont elle ne pouvait se séparer. Cyrano la lui réclama pour la lire à voix haute, et c’est son ton qui le trahit. Sa cousine reconnut la voix qui lui avait dit ces si belles paroles un soir au balcon et « la généreuse imposture » fut découverte, son amour pour l’homme aussi. Cyrano, mourut, n’emportant avec lui que son « panache ».

Mort alors que l’amour lui était enfin offert, ressuscité alors que l’objet désiré n’est plus.





IRL *
Alors! Je fais du rp depuis mes dix ans - donc ça fait environ huit ans - et j'ai été littéralement traînée de force par Lorenzo. Dur de dire non aux yeux doux du blondinet, que voulez-vous? Bon. J'avoue, en réalité, il a suffit que j'entende "Tu peux jouer le perso' d'un auteur!" pour que mon cœur, mon âme et moi-même criions en chœur "CYRANO PEUT REVIVRE". Voilà voilà. Sinon je euuuh fais de la musique à mes heures perdues, passe mon temps à dire que je n'aurai pas le temps de rp ou écrire mais à quand même rp et écrire finalement. Donc ne vous fiez jamais à ce que je dis. D'ailleurs autant le dire direct, j'ai tellement confiance en cette idée que je finirai par trouver un moment pour écrire que j'en zappe de signaler mes absences. N'hésitez donc pas à me frapper. Sinon le forum est beau, les gens wonderful. Bref. Je suis chez les bisounours et j'aime ça. Du luv ♥



[/b]
avatar
Emploi : Fantôme à plein temps.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dark-and-cold.com
THE CROWN OF INSOMNIA — THE TELLING ONE
Sam 10 Juin - 21:50
    Cyrano :whut: !!
    Le Maire que je suis est très heureux d'avoir un tel nez, que dis-je, un péninsule parmi nous ! Ta fiche est déjà presque finie et rien que pour ça, tu as le droit à un gros câlin :kiss:
    Courage pour la suite et n'hésite pas à MP le staff, nous sommes là pour ça après tout ~ !
    Et on hésitera pas à te mettre des pichenettes sur les fesses s'il le faut, c'est le sport national ici :huhu:


Invité
Invité
Sam 10 Juin - 22:08
Encore bienvenue Cyrano ! Ce choix de personnage me rend toute chose, j'ai trop hâte de le voir gambader partout. Bon courage pour ta fichounette ♥️

En plus t'es plutôt BG l'air de rien, lançons un mouvement de BODY POSIVITY MAGGLE :hey:
Invité
Invité
Dim 11 Juin - 15:03
JPP :whut:
Cyrano c'est tellement cool omg.
lqsdjoaihjaoze
bienvenue ♥️
Mar 13 Juin - 21:14
ALORS J'AI FINI MAIS pardon l'histoire est pas ouf j'aime pas écrire les histoires je m'excuuuuuse.

MAIS DU COUP.

Le Maire: Aw j'aime les pichenettes sur les fesses :dipie: Bref. Merci :clapclap:

Judas: Contente de te rendre toute chose o/ EWI MON CYRANO IL EST TROP BG JFANTASME DESSUS TACRUKOA? *s'enfuit*

Baba Yaga: T'es Baba Yaga. C'est toi qui est cool. Mais merciii ♥️
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Serial Fisher
Mer 14 Juin - 0:54

Et c'est la validation !

Bienvenue !
J'aime beaucoup cette façon très particulière de résumé la vie d'un homme avec une lettre d'amour et de regret, je trouve ça vraiment magnifique et je suis faible face à cette plume. Je te valide donc, nous avons tout, son passé, sa mort, sa cousine,
sa raison de vivre, tout est parfait concis et c'est très agréable à lire tout comme son caractère et son physique resté peu avantageux malgré sa mort il garde une aura et une superbe que peu peuvent lui envier ! Je suis certain que notre Dandy de la verve saura trouver une nouvelle Roxanne dans nos rangs ! Amuse toi bien à Insomnia.

Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.

Pour recenser ton avatar, c'est par ici ♥. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier PAR ICI ! Et pour finir, venez recenser d'où vient votre personnage ICI ♥ !


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES
[Terminé!] Messieurs, abaissez votre chapeau pour notre cadet de Gascogne.

Sauter vers: