Ins
mnia

La vie est un mystère qu'il

faut vivre

et non un problème à résoudre

RSS
RSS



 

TERPSI Σ Remind me to forget.


TERPSICHORE
Iraë

800-700 av. J.C
Il y a 12 ans
Danseur de cabaret/charme (nom de scène : Mandy)
Moyen voir pauvre
Pouvoir (pour les indépendants)
Souza Samonji from Touken Ranbu

Bonjour je me pré-nomine Cyprien Liliies, je suis férue de rpg yaoi. Dinosaures en devenir qui  vient se rappeler ses jeunes années en reprenant le rp (a), soyez clément si c'est nul /Pan/. & vous êtes beaux  

Histoire
▶️
Des cris stridents s'élevèrent des monts Priéria en un choeur mélodieux que le vent apporta jusqu'à l'Olympe. Neufs enfants divins venaient de voir le jour, neufs filles de Zeus, roi de l'Olympe, et de Mnémosyne, déesse de la mémoire. Clio, Euterpe, Thalia, Melpomène, Erato, Polymnie, Uranie, Calliope et toi, Terpischore, déesse de la poésie lyrique et de la danse. Neufs soeurs aux coeurs semblables, dénués de tout chagrin et battant aux rythmes des chansons. A peine éveillées que vous étiez déjà aux pieds de votre père à chanter ses exploits, clamant son courage et son adresse. Chacune de vos voix fluettes et de vos pas dansants. Graciles et irréelles, ensemble vous réunissiez le savoir et l'art. Chacune de vous hérita d'un cadeau des Dieux. Trompette, cithare et pour toi une Lyre qui ne te quittait jamais. Tes doigts s'évadaient continuellement sur celle-ci pour ponctuer chacun de tes pas, mouvements. Chacune de tes danses.

Vous étiez les neufs Muses, soeurs inséparables. Candides et espiègles. Omniscientes et omniprésentes. Porteuses d'une vérité, d'une histoire, d'un passé prophétique que vous aviez pour devoir de rendre éternel. Vous n'aviez que pour seul intérêt d'inspirer les artistes et de satisfaire les dieux. Ravir leur coeur, pour les rendre plus cléments envers les hommes. Mères des poètes, vous leur insuffliez l'inspiration par vos chants. Et dans tout l'Olympe, nul n'avait votre talent. Pas même tes filles, les sirènes que tu enfantas du fleuve Achélos. Fières de leur voix, elles tentèrent de vous défier et la victoire fut sans conteste. Offusquées et cruelles, vous ne fûtes satisfaites que lorsque vous ne les dépossédâtes de leurs plumes pour vous en faire à chacune une couronne, les privant ainsi de leur don de voler.

Vous avez continué à conter la gloire de ces héros. Vous avez insufflé aux poètes leurs plus grands vers, vous les avez observés et guidés. Jusqu'à tomber dans l'oubli, car les hommes sont inconstants. Infidèles. Leur foi vacille et se tourne vers le Dieu, le plus accommodant ...
__________________


Inconfort et stupeur.
Excitation et peur.
Autant de sentiments que tu n'avais jamais réellement éprouvés avant de te réveiller à Insomnia. Toi qui avais toujours vécu dans l'allégresse des Dieux et dans l'insouciance, tu te retrouvais maintenant perdue et seule, sans tes soeurs, dans un corps masculin qui ne te convenait pas. Trop maladroit, trop pataud. Pourtant, tu as fini par t'adapter. Ton naturel jovial et avenant t'as permis de t'intégrer assez facilement à la vie d'insomnia. Des amis et surtout un toit.

Beaucoup de choses avaient changé, tu n'avais plus le soutient de tes soeurs, vous qui faisiez tout ensemble . Et tu as ainsi pu gagner en indépendance et volonté. Toutefois, ta passion pour la danse et le chant n'avait pas changé. C'est pour cela que quelques mois après ton arrivée, tu t'étais mis à prendre des cours de danse. Un comble pour toi. Cependant, tu avais besoin d'apprendre à manier cette enveloppe. Souplesse, fluidité, rapidité ... Cela pris quelques temps et tu as connu pour la première fois,  la déception et le chagrin. Mais aussi la frustration, de ne pas progresser aussi vite que tu le souhaitais. Tu t'entraînas jour et nuit. Inlassablement, si bien que cela finit par aboutir. Tu te fis repérer d'abord par une petite troupe de danse mixte, contemporaine et classique. Puis par une plus grosse.

4 ans, d'acharnement et de motivation. 4 ans, de régime et d'entraînement.
4 ans de souffrances et surtout de joies. De passions et de palpitations.
Voilà, tout ce qu'il t'avait fallu pour devenir l'un des meilleurs danseurs d'Insomnia. Ton nom s'étalait dans les journaux avec une photo de toi. Pétillant, souriant. ce furent certainement les meilleures années de ta vie, tu avais réussi à créer quelque chose de tes propres mains. Non pas grâce à ton père, ni à tes sœurs. Mais bien par toi-même et cette fierté n'était comparable à aucune autre. Parmi tous ces regards admirateurs, un seul te captivait. Un artiste qui ne ratait aucune de tes représentations, noircissant ses cahiers de croquis à ton effigie. Flatté et charmé, tu étais rapidement tombé dans ses bras. Complètement épris par cet homme qui te semblait parfait. Tu te voyais déjà finir ta vie à ses côtés ...

C'était une journée froide. Tu t'en rappelles encore comme si c'était hier. Tout avait commencé comme une banale matinée, tu t'étais levé aux aurores, pris un rapide petit-déjeuner assez sommaire et tu étais parti t'entraîner pour ton spectacle du soir. C'était une première et les organisateurs espéraient battre des records. Tous les billets s'étaient vendus rapidement laissant présager une bonne audience. Le reste de la journée s'était déroulé sans encombre, la représentation avait été un succès et vous aviez tous fêté cela autour d'un verre de vin avant de vous séparer. Tu marchais seul encore exalté par cette soirée lorsque tout a basculé. Tu n'avais pas prêté attention aux pas derrière toi, ni à leur cadence qui ne faisait qu'accélérer. Puis, tout se passa assez rapidement. Un coup derrière la tête et te voilà au sol. Toi et ta frêle carcasse. Les coups s'enchaînèrent sans que tu ne puisses répondre. Ta vision se troubla et se fut le trou noir.

Cette agression fut relevée dans les journaux alors que tu reprenais peu à peu tes esprits à l'hôpital. Un vol qui aurait mal tourné, une attaque ciblée peut-être. Pas mal de spéculations pour peu de vérités. La certitude qui en découla, fut le verdict du médecin. Double fracture du genou, ce qui signifiait : fin de carrière. Tu ne pourrais jamais re-danser comme tu le faisais. Ton articulation ne suivrait plus cette cadence acharnée que demandaient les tournées ou ne serait-ce que des représentations de ce niveau. Et c'est ainsi que la descente aux enfers commença.

Tu fus incapable de te remettre de cette nouvelle. Tu ne pouvais envisager une carrière hors des planches et des projecteurs. Tu sombras peu à peu dans une dépression dont tu n'arrivais pas à te sortir. Tes mois d'inactivité avaient causé une prise de poids qui ne faisait qu'accroître ton désespoir. Et cet homme que tu chérissais tant te quitta. Tu ne brillais plus à ses yeux ... Entre cachets et alcools, tu n'étais plus que l'ombre de toi-même. Emporté dans cette spirale infernale, tu commenças à détester ce corps disgracieux et blessé. Qui malgré son aspect si puissant restait au final si faible. C'est ainsi que tes troubles alimentaires commencèrent, alternant entre boulimie et privation. La montée avait été si périlleuse et difficile, mais la chute fut rapide et brutale.

Tu perdis tout petit à petit. Ton emploi, ta notoriété, ta maison et pas mal de tes proches.
Le temps n'atténua pas la douleur et si même si tu semblais reprendre du poil de la bête, tes démons subsistaient. Complétement dépendant aux médocs, tu fus contraint de te trouver un job pour combler le gouffre financier que cela représentait. C'est comme ça que tu as fini dans ce cabaret miteux à t'effeuiller pour un peu d'argent. Tu vis maintenant dans un petit studio dans les quartiers pauvres d'insomnia avec Daisy, ta mouffette domestique qui t'apporte un peu de chaleur. Tu n'as pas vraiment progressé depuis ces dernières années, tu tentes d'oublier et te contenter de ce que tu as sans vraiment y parvenir. Tu rêves de retrouver ton genou, de pouvoir danser comme autrefois et c'est sans nul doute cet espoir vain qui t'a poussé à rejoindre le camps des Iraës. Peut-être que Devil et ses belles paroles pourront te soigner ...
Caractère
Qualités
  • Jovial (well, autrefois)
  • Passionné.
  • Franc.
  • Sensuel.
  • Charmant.
  • Fier.
  • Indépendant.
    Défauts
  • Dépressif.
  • Complexé.
  • Distant.
  • Hautain.
  • Désintéressé
  • Orgueilleux.
  • Nostalgique.
    ▶️
    La fumée voluptueuse s'échappe de tes lèvres trop rouges. Ton regard éteint planté sur ce simple cadre renfermant un article. Dernière trace d'une gloire d’antan. Cela fait bien longtemps que tes yeux se sont asséchés, pourtant elle est toujours là. Cette douleur tonitruante qui t'écartèle peu à peu.  Tu entends la musique et leur applaudissement, tu vois la scène et leur regard. Son regard. Tu revois ses yeux te scruter, ils te brûlent. Ses mains qui s'agitent sur un papier tentant de capter chacun de tes traits, elles te dénudent … Tu étouffes. D'un geste rageur, tu écrases ta cigarette et t'évades. Loin de cette chambre, de ces souvenirs … Dans l'obscurité de la nuit.  Déambulant tel un spectre parmi ses ombres.

    Il fait froid. Chacune de tes expirations se soldent par un nuage blanchâtre qui vient s'éteindre lentement. Pourtant, tu ne portes qu'un débardeur trop grand dévoilant une peau laiteuse et des bras un peu trop frêles, mais musculeux. Des têtes se tournent sur ton passage attirées par cette aura magnétique que tu dégages. Un charisme et une sensualité naturelle qui transpirent de ta démarche dansante. Autrefois idolâtrée, inspiratrice d'artistes. Voix des dieux pour les hommes, annonciatrice de prophéties et conteuse des exploits de héros longtemps vénérés. Et maintenant ? Maintenant, tu survis. Tu tentes tant bien que mal de te raccrocher à la seule chose qui n'a jamais compté : la danse. Mais, ça ne marche plus. La douleur te paralyse lentement, elle s'insinue inlassablement aussi bien dans ton corps que dans ton âme. Alors, tu te soignes en t'empoisonnant un peu plus. L'alcool t'aide à oublier et les médicaments à soulager la douleur. Mais ça ne dure jamais, il t'en faut toujours plus. Tes économies y passent et tu te dégrades. Pour un peu d'argent, pour être sûr d'avoir assez de thunes pour t'acheter ta dose journalière. Toi, le grand danseur. Tu as troqué les planches des plus grands ballets pour celles d'un cabaret miteux. Les regards admirateurs et ébahis, son regard, contre d'autres lubriques et envieux. Ces regards qui te déshabillent et te salissent. Leur voix graveleuse qui t'appelle. Leurs mains qui t'effleurent dans une caresse écœurante. Et tu souris. Tu ne laisses rien paraître, tu joues. De tes grands yeux vairons, tu les charmes. De paroles aussi douces que fausses, tu les berces. Tu abuses de leur désir animal. Tu les laisses miroiter une chasse qui est perdue d'avance. Car jamais tu ne te laisses attraper. Jamais plus. Tu n'es qu'un allumeur.

    Tu n'es que Mandy, un papillon de nuit aux tenues légères qui solde de belles paroles contre quelques billets. Une diva un peu capricieuse et hautaine. Au regard aussi sulfureux que dédaigneux envers tes collègues et ton entourage nocturne. Tu n'es pas comme eux. Non, tu ne te contentes pas de te déhancher autour d'une barre en fer en te déshabillant. Tu ne termines pas ton show au bord de la scène à réclamer quelques billets dans ton string. Tu danses. Pour de vrai, tu joues avec l'ombre et la lumière. Entre désir et volupté. Tu incarnes, interprètes et donnes vie à chacun de tes mouvements. Tu t'abandonnes sous leurs regards incapables de saisir toute l'étendue de ton art. Et ça t'énerves. Leur ignorance et cette douleur qui ne cesse de se répandre. Tu t'échappes sous l'ombre des projecteurs. Tu t'isoles dans ta loge à la recherche d'un peu de réconfort. Une, puis deux pilules .. Ça fait quelques temps maintenant que leur effet s'amoindrit. Il t'en faut toujours plus ... Tes économies s'envolent en même temps que tes valeurs. Si tu n'es pas prêt à écarter les cuisses pour quelques billets, tu te résous à offrir quelques danses privées. Plus intimes et bien moins artistiques.

    De tes jambes fines, trop fines, tu martèles le sol rapidement.
    Ce soir, tu as troqué tes talons habituels contre une paire de mocassins un peu chics que tu n'as plus les moyens de t'offrir. Tu veux être à l'aise, car tu sais qu'il est bien plus simple de tituber quand on est pas perché sur des échasses. Tu n'es plus une femme. Mais, tes formes d'antan te manquent. La délicatesse de tes traits, la volupté de tes courbes. Tu te retrouves coincés dans ce corps fins mais musculeux et ce malgré tes efforts pour l'affamer. Pour perdre de cette masse, retrouver cette taille fine qui avait rendu plus d'un homme fou. Tu as beau te dévoiler et jouer avec ton corps chaque nuit, tu n'arrives pas à l'accepter. Tu te sens étrangère dans cette enveloppe. Tu te sens femme, sans l'être. Et depuis cet accident, ce mal-être ne fait qu'augmenter. Tu ne te reconnais plus vraiment.

    Tu pousses la porte du bar et tu te diriges à ta place habituelle. Froid et élégant. Tu lances un sourire en coin au barman qui revient quelques instants plus tard avec ton cocktail favori. Tu aimes tes habitudes et ta routine. Tu n'aimes pas la voir bouleversée, sûrement parce que cela t'inquiète. Tu as peur. Peur de changer encore, de ressentir de nouveau. De t'accrocher à quelque chose et de le perdre une nouvelle fois. La danse, la gloire, lui ... Tu es un passionné. Et tu te donnes entièrement, à tes envies, à tes dévotions, à ton amour. Tu ne fais rien à moitié et tu ne sais pas te protéger. Tu observes les deux glaçons s'entrechoquer dans ton verre. Pensif et nostalgique.


    avatar
    Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
    Citation : Votre citation ici.
    Emploi : Votre emploi
    DC : Nop.
    Crédits : Souza samonji - Touken Ranbu.
    MAIS QUE TU ES BEAU :whut:
    Et surtout un personnage pas très connu, c'est super génial ça :whut: !
    Courage pour ta fiche bichon tout doux, n'hésites pas si tu as des questions ou besoin d'aide !

    :kiss:
    Séparateur




    avatar
    Guillemet ouvrantDessine moi un mouton !Guillemet fermant
    Citation : C'est une folie de haïr toutes les roses parce que une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué... C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elle vous a trahi, de ne croire plus en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction. Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ...
    Emploi : Balayeur au théâtre.
    DC : John H. Watson - Barbe Bleue - Émile Zola
    Crédits : Seven - Mystic Messenger
    Invité
    Han mon dieu une des Muses !!! :arghla:

    Bienvenue sur le forum ! Tu seras obligé de Rp avec moi ! Parce que t'es trop beau /PAN
    Non en vrai Artémis sera trop ravi de retrouver une des Muses dont il dirigeait le chœur autrefois :3

    Et parce que t'es trop beau aussi ! :haanw:

    Bonne rédaction, hâte de te lire :3
    :kiss:
    avatar
    Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
    Invité
    Ooooh ! Bienvenue ! :hey:

    Bon courage pour ta fiche et à bientôt ! :sae1:
    avatar
    Guillemet ouvrantInvitéGuillemet fermant
    Nous sommes les cinq muses, déesses des arts et proclamatrices de héros ! Héros comme Hercules ! Avec un super "H" majuscule ! (Pardon.)

    Bienvenue sur le forum bellâtre. :huhu:
    Bon courage pour le reste de ta fiche ! <3
    avatar
    Guillemet ouvrantSmiling RedheadGuillemet fermant
    Citation : On est laid à Nanterre, c'est la faute à Voltaire, Et bête à Palaiseau, c'est la faute à Rousseau !
    Emploi : Sans emploi.
    DC : Sherlock Holmes
    Crédits : Yata Misaki || K Project
    Welcomeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !
    Séparateur


    PrésentationRelationsRépertoireTimeline

    BANNIÈRES:
     
    avatar
    Guillemet ouvrantThe GuardianGuillemet fermant
    Citation : La violence est une habitude, et la colère une émotion du moment, qu'il n'est possible de comprimer qu'au début
    Emploi : Videur-Combattant de rue
    DC : //
    Crédits : Kaneki Ken • Tokyo Ghoul
    Petit prince ☼C'est pour mieux te plaire mon enfant  :huhu:
    Oui non pas connu, même moi je le connaissais pas /pan/.
    & Mercii :haanw:

    Arté ☼  Oh artémis (j'avoue que j'ai finis par choisir une muse, parce que Loria' m'avait dit qu'il y avait une Artémis ici  :haanw: )
    Que nenni nul obligation, ce sera avec plaisir pour le rp (a). Tu pourras faire de moi ta chose si tu veux /mur/.
    Contente que l'avatar plaise, j'ai eu du mal à me décider & j'espère ne pas écrire un truc tout pourri alors ;o.

    Loria' ☼ Merci  :zen3:

    Jabber' ☼
    Spoiler:
     
    Quel apollon pfiou ;w; merci ♥️

    Cerbère ☼  Ouh merciii :nosebleed:
    avatar
    Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
    Citation : Votre citation ici.
    Emploi : Votre emploi
    DC : Nop.
    Crédits : Souza samonji - Touken Ranbu.
    Bienvenuuuue !
    Séparateur


    Fier d'être français :whut::
     
    avatar
    Guillemet ouvrantArsenic LapinGuillemet fermant
    Citation : Il y a certains contes dont le héros est en proie aux aventures les plus extravagantes et s'avise, lors du dénouement, qu'il fut simplement le jouet d'un rêve.
    Emploi : Astronaute, c'est évident
    DC : Succube
    Crédits : Ellery Queen - Dahlia
    Merciii :haanw: & désolé pour le retard j'attendais de finir ma fiche pour pas faire me être bloqué au moment de l'annoncer /pan/

    Voilà, en tout cas j'ai fini en espérant que ça passe :haanw:
    avatar
    Guillemet ouvrantIndépendantsGuillemet fermant
    Citation : Votre citation ici.
    Emploi : Votre emploi
    DC : Nop.
    Crédits : Souza samonji - Touken Ranbu.

    bravo tu es validé !

    Bienvenue ! Alors une histoire touchante pour un personnage touchant, réaliste et belle dans son drame j'aime beaucoup ta plume et ta façon d'écrire, on a envie de cajoler cette petite poupée et de lui promettre monts et merveille...nul doute que Devil le fera il pourrait même te soigner et te rendre ta vie d'avant si tu te montre... convainquant :huhu:
    en tout cas une histoire bien tournée et tu as même réussi à faire quelques lignes sur la vie d'avant ce qui n'est pas une mince affaire quand on sait le peu de donnés qu'on peut trouver sur les soeurs Muses. Quoiqu'il en soit, bienvenu parmi nous et amuse toi bien sur Insomnia !!

    Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.Pour recenser ton avatar, c'est par ici. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à cet endroit. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier ! Et pour finir, venez recenser d'où vient ton personnage' ♥️ !
    Séparateur







    avatar
    Guillemet ouvrantThe cursed oneGuillemet fermant
    Citation : Dieu a créé le chat pour permettre à l'homme de caresser une panthère
    Emploi : SDF
    DC : Mozart/Devil/Doyle
    Crédits : Kenma - Haikyuu
    Contenu sponsorisé
    Guillemet ouvrantGuillemet fermant
    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Sauter vers:  
    Nos marques pages . . .
    Les chapitres ouverts . . .
    C
    CLAUDE a comme des envies de comprendre le manège qui se trame en ville, qui voudra bien l'aider à enquêter ?
    A
    ALICE vient de débarquer en ville avec sa nouvelle boutique de vêtements ! Allez passer commande ~ !
    K
    LE KRAKEN est un jeune poulpe fraîchement débarqué sur les étalages en recherche de compagnon ~
    Le forum a été entièrement codé et graphé exclusivement pour cette plateforme.
    Merci de ne pas voler le contenu d'Insomnia sans en demander l'autorisation au
    prélable. N'hésitez pas à nous rejoindre pour nous supporter !

    Crédits additionnels