« Il est des choses qu'il vaut mieux entreprendre que refuser, quand bien même la fin risque d'être sombre. »
J. R. R. Tolkien
Insomnia
Prince.sse Palatin.e - FINI
RSS
RSS

Mer 14 Mar - 22:25
avatar
Emploi : Journaliste
Madame a un petit quelque chose en plus...
Madame a un petit quelque chose en plus...

de Bavière, Elisabeth-Charlotte
Oméga

Créateur // 8 décembre 1722
il y a deux semaines
Journaliste
Moyen
Sans-pouvoir
Garret par Skaroy

 Eliott - 18 ans - rôliste depuis 2015

Histoire
▶️ Quiconque demande qui je suis ne mérite même pas que je lui parle : je suis la Princesse Palatine, c'est-à-dire que je suis la deuxième personne la plus importante de mon époque, après mon beau-frère, le Roi Louis XIV — alias le Grand, alias le Roi-Soleil.
J'étais la plus grande épistolière de ce siècle louis-quatorzien avec feue Madame de Sévigné. Je suis aussi le ventre de l'Europe, étant l’aïeule de plusieurs princes et princesses d'Europe — même si je n'ai eut que deux enfants adultes sur trois. D'ailleurs, le troisième, par sa mort prématurée, m'a beaucoup affligée…


   Mais     revenons au début : je suis la fille de Charles-Louis I° de     Bavière, prince-électeur de la région du Palatinat — d'où mon     surnom datant du XIX° siècle —, qui est dans le     Saint-Empire-Romain-Germanique, que la France n'aime pas tellement     car ils sont protestants. Je dut, par ailleurs, me convertir à la     confession catholique, et renoncer au protestantisme pour épouser     le veuf frère du Roi, Philippe I° d'Orléans, passé à la     postérité sous le titre de « Monsieur ». Ma     mère, Charlotte de Hesse-Cassel fut répudiée par mon père, car     celui-ci était tombé amoureux d'une servante, Marie-Louise de     Degenfeld… Autant dire qu'avec les bâtards de mon père et les     disputes à la maison, notre château avait une vie mouvementée !
   
   Sans     compter que moi, Liselotte — ainsi est mon surnom —, n'était     pas une fille toute douce, etc. : je jouais avec les épées et     les fusils, je voulais être un homme ! Et je suis bien     contente d’atterrir à Insomnia, dans le corps d'un beau mâle !     D'ailleurs, je suis plutôt maigre dans cette nouvelle vie ;     j'avais commencé à prendre du poids vers mes six ans : la vie     du Palatinat, c'était plutôt difficile, entre saucisses et     « schoucrâoutes », sans compter la bière, ce régime     nous faisait prendre un bel embonpoint. Au moins, mes chances de     survies ont pu être augmentée, ha ha !
   
   J'ai     aussi passé quelques années chez ma tante Sophie de Hanovre, qui     m'a appris les langues, la danse, etc., et avec qui je gardais une     grosse correspondance, et qui fut ma guide dans ce monde terrible.     J'aspirais aussi à un mariage d'amour, et je refusais tout les     prétendant que mon père put me trouver, ou qui venaient     d'eux-mêmes.    
   
   Je     voulais pas de mariage politique… Mais je n'y ai pas échappé,     car Louis XIV voulant étendre son influence aux abords du     Saint-Empire, proposa à mon père une telle mésalliance — pour     la France — que j'épousais Monsieur. J'ai braillé pendant tout     les jours qui suivirent, tellement ce fut un déchirement pour moi,     faisant même venir des plats allemands en France le plus souvent     possible !
   
   Et     puis vous auriez vu Philippe… Un lustre, cet homme ! Des     pierres, des bagues, du parfum, des perruques, des talons hauts, et     autres extravagances qui tenaient sur un truc rondouillet avec un     visage au grand nez ! Lui qui a chuchoté à ses mignons :     « Comment pourrais-je coucher avec elle ? », je me     suis posé la même question en voyant l'animal ! Et j'ai bien     pensé, avec : « elle » ! Monsieur qui, par     ailleurs, se mettait sur le sexe, avant l'amour, des images pieuses     de la Vierge pour éviter de choper des maladies. J'en ai ris, mais     ris ! Et lui qui s'est emporté en me disant que j'y     connaissais rien en son pouvoir car j'étais protestante — et nous     ne célébrons pas la Vierge —, et moi de lui répondre qu'il ne     devait pas lui faire honneur en la mettant à un endroit qui permet     d'ôter la virginité… Dans     le même temps, puisqu'on est sur les maladies, je préférais la     médecine allemande qui est plus sur les plantes, alors que les     Français font saigner tout et n'importe quoi ! J'ai même     désiré ne pas leur ouvrir mes portes quand j'ai eu la petite     vérole (merci chéri…), préférant ouvrir mes fenêtres, changer     mes draps et boire des tisanes, bref, être naturelle ! Ha,     ha ! Comme je leur ai mis la honte à ces bouffeurs d'escargots     violeurs de bonniches !
   
   Enfin,     il m'a bien donné, comme fils, Philippe le Régent, et j'ai vu le     petit Louis XV se faire couronner ! J'ai vécu tellement de     bons moments à Versailles, avec le Roi qui était mon bon ami, et     avec qui je rigolais souvent, et qui aimait mon franc-parlé et ma     sincérité. J'avoue que j'ai été un peu amoureuse de lui… Mais     nous eûmes une période de froid, vers 1680 car il ravagea ma terre     natale, soi-disant que la dot n'avait pas été payées à temps…     J'ten fouterai, moi ! de la dot pas payée à temps, cuistre !     Sans compter mon mari qui croit les paroles de ses mignons qui ne     m'ont jamais aimés ! Abrutit ! Si ça me dérange pas de     te trouver au lit avec, j'aimerai un peu de respect, bon Dieu !     Et la Maintenon, la veuve bourgeoise qui est devenu ta femme, mon Loulou !?     On en parle de la morue qui t'a fait devenir plus dévot à la fin     de ta vie, excrément de noblesse !    
   
   Mais     alors quand Loulou a fait épouser mon petit Philippe à la Mademoiselle     de Blois, sa fille bâtarde… ! C'était le déshonneur :     même une fille légitimée, c'est une bâtarde tout de même qu'on     offre à mon fils, un prince au premier degré de pureté !     Heureusement     que ma tante était là pour me soutenir dans cette triste période     de ma vie, sinon, j'en serais morte. Bon… J'avoue que mon fils     était un coucheur, et que cela nous énervait avec mon mari ;     cela nous a rapproché, et quand notre frère le Roi a fait la     remarque à mon mari que notre fils n'était pas fidèle, c'était     l’hôpital qui se moque de la charité ! Parce que le Roi,     avec les demoiselles de Ludres, de La Vallière, de Montespan, la     Mancini, la Maintenon et j'en passe, il n'avait pas eut une conduite     irréprochable ! (On chuchote même qu'il aurait couché avec     sa cousine Henriette d'Angleterre, la première femme de Monsieur,     c'est dire !)
   
   Ils     se disputent tellement, que mon homme meurt le soir, en 1701… Si     la France n'avait pas perdue son Soleil, ce dernier avait perdu tout     son éclat ; son frère, c'était toute sa vie, sa famille !     Et moi, je risquai d'aller au couvent, surtout que la Maintenon     était dans les faveurs du Roi, tss… ! Le Roi me permet de     rester, et je m'abaisse à devoir faire la paix avec la vieille     conne, mais ça reste tendu. Et puis, à ce moment, je retrouve le     Louis XIV que j'ai toujours aimé : celui-ci qui est adorable,     plein d'esprit et d'humour ! Ce fut un déchirement de le voir     mourir, en 1715. Alors que l'autre, j'ai été si contente qu'elle     soit crevée que je n'ai pas versé une larme pour elle en 1719 !     J'aurai aimé que cela soit arrivé trente ans plus tôt, mais     quoi ! On se décide pas de ça, hélas !
   
   J'ai     aussi pris tellement de poids que     je pouvais difficilement me déplacer dans la fin de ma vie, dans     les jardins de Versailles, et je suis morte le 8 décembre 1722, —     ironiquement le jour de l'Immaculée Conception — sceptique à     l'évolution des mœurs qui s’allégeaient au sein de la Cour. Ce     même jour, il y eut une éclipse de Soleil… C'est tellement     symbolique, ah ah !
             
   Moi,     Madame Palatine, femme aux manières d'hommes est de retour pour     vous raconter les plus belles nouvelles de notre cité, mais je     reste neutre, bien qu'ayant un certain penchant pour Elohim… La     liberté que Devil nous propose, c'est bien, mais l'ordre est tout     aussi important, donc je ne sais pas lequel choisir… Et puis je     suis trop occupée à regarder mon nouveau corps plus mince, aux     cheveux plus court… Et avec un petit quelque chose en plus, hi hi…

Caractère
Qualités
  • • Franc
  • • Courtois
  • • Droit
  • • Indépendant
  • • Cultivé
  • • Courageux
  • Défauts
  • • Narcissique
  • • Impulsif
  • • Orgueilleux
  • • Jaloux
  • • Grossier
  • • Inflexible
  • ▶️ Que dire de moi, sinon que je suis de la meilleure compagnie du monde, avec un bon sens de la répartie, un certain esprit, un désir de franchise sans arrêt, mêlé à une certaine spontanéité dans la formulation de mes phrases, et je tiens à marquer ma droiture (donc on ne marchande pas avec moi), mon absence d’hypocrisie et que je puis plaire à pas mal de monde : on m'aime ou on ne m'aime pas, il n'y a pas d'autre d'alternatives. J'aime aussi les bons repas, et comme je ne prends pas un gramme, je peux encore manger à mon aise, plus qu'avant, et j'adore les grands espaces où je peux m'épanouir à mon aise, sans que l'on m'entrave en quoi que ce soit.
    Concernant mon style vestimentaire, je suis aussi simple dans ma vie de tout les jours, n'aimant pas les extravagances (Monsieur m'a bien vacciné…), mais je me trouve tellement beau maintenant que je ne peux m'empêcher de me regarder dans chaque miroir pour me complaire de ce nouveau corps. Et j'ai, malgré tout l'orgueil de m'habiller correctement, surtout que j'ai quand même le soin de me coiffer correctement. Je suis grand, cela dit : je mesure 1,78 centimètre, ce qui fait que j'ai tendance de m'enorgueillir de ma taille et sait me montrer impérieux. J'ai aussi une certaine tendance à perdre patience bien rapidement, étant un personne qui ne dissimule pas une colère qui peut sembler un peu trop sauvage, ne me laissant pas dompter par quelqu'un qui voudrait m’assujettir ! En ce sens, ont peu croire que je suis rustre, mais il n'en est rien : bien que je devienne grossier quand je sors de mes gonds, je suis a cheval sur les manières d'agir. Dans le contexte actuel, je suis quelqu'un qui fait de son mieux pour survivre jour après jour, n'hésitant pas à aller aider quelqu'un dans le besoin : mon courage est inscrit dans mes gènes allemands, et il y est resté, même après ma mort.


    Mer 14 Mar - 22:30
    avatar
    Emploi : Médecin.
    Can break all your bones while naming them
    Can break all your bones while naming them
    AH MAIS UNE FICHE COMPLETE EN PLUS OKAY :roulade:
    Bienvenue à toi officiellement par ici ! Un personnage que je ne connaissais pas du coup c'est une découverte et ça, c'est top :loveu:

    N'hésite pas à empêcher le staff si tu as des questions petit bichon :kiss:


    Mer 14 Mar - 23:35
    avatar
    Emploi : Journaliste
    Madame a un petit quelque chose en plus...
    Madame a un petit quelque chose en plus...
    Eh ouai t'a vu !!! :hey: Comme elle est finie, j'espère qu'elle sera à votre goût. :3


    Et c'est signé :
     
    Mer 14 Mar - 23:37
    avatar
    The Guardian
    The Guardian
    Welcomeeeeeeee o/


    PrésentationRelationsRépertoireTimeline

    STAMPS:
     

    BANNIÈRES:
     
    Jeu 15 Mar - 0:54
    Invité
    Invité
    Bienvenue :)

    Et comme ça on EMPÊCHE le staff.... maintenant :haha: La fatigue finira par avoir la peau de Jonh :jumin2:
    Jeu 15 Mar - 9:54
    avatar
    Emploi : Fabriquant de jouets
    "J'espère que tu ne crains pas la mer, mon enfant..."

    You ! Bienvenu et tout et tout et dès que t'es validey, je veux un rp avec Casse-Noisette ou Andersen ! Passque t'es cool et que je suis une fangirl affirmée de ton mari. :haanw:


    Jeu 15 Mar - 10:11
    avatar
    Emploi : Détective privé
    Guide du bas de la falaise
    Guide du bas de la falaise
    HEEEEEY, bienvenue :whut: !
    J'aime beaucoup ton personnage. *-*

    Bon courage pour ta validation ! :loveu:


    Spoiler:
     

    Jeu 15 Mar - 11:01
    avatar
    Stalkeuse Impériale
    Stalkeuse Impériale


    JOURNALISTE **
    Maupy va être content de ne pas être seul ♥

    BIENVENUE A TOI, bon courage pour ta validation poupée ♥










    true side:
     


    Jeu 15 Mar - 17:01
    avatar
    The cursed one
    The cursed one

    bravo tu es validé !

    J'ai A-DO-RE ta fiche, une jeune femme au caractère bien trempée, un mari préférant ses mignons, une vie mouvementé, j'ai adoré tous tes clin d'oeil à l'ancien français avec les insultes, j'ai adoré toutes les références et détail d'importance dans ta fiche, j'adore le caractère qui tu décris si bien à travers ton histoire de cette jeune femme pas prête de se laisser marcher sur les pieds c'est vraiment plaisant. Et puis j'adore qu'on insulte les Français c'est mon côté Doyle-Mozart qui ressort surement !
    En tout cas j'ai rarement pris autant de plaisir à lire une fiche, bien écrite et le récit bien mené, alors je suis ravi de te valider. Bienvenue parmi nous et amuse toi bien sur Insomnia !

    Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.Pour recenser ton avatar, c'est par ici. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à cet endroit. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier ! Et pour finir, venez recenser d'où vient ton personnage' ♥️ !








    Contenu sponsorisé
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

     :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION • PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES
    Prince.sse Palatin.e - FINI

    Sauter vers: